Pris en charge malgré lui par les autorités allemandes, un Chinois en vacances en Europe a acquis sans le vouloir le statut de réfugié. Il n'a pu poursuivre ses vacances qu'après deux semaines passées dans un foyer.

Débarquer en Europe lorsqu'on ne parle que le mandarin, ce n'est pas trop grave lorsqu'on est un touriste. Un Chinois de 31 ans en a pourtant fait les frais le 4 juillet en arrivant à l'aéroport de Stuttgart, en Allemagne. Pris pour un demandeur d'asile, il ne comprenait pas ce qu'on lui disait. Il a signé les papiers qu'on lui tendait et s'est docilement laissé conduire à un foyer pour réfugiés !

Son portefeuille avait été dérobé un peu plus tôt, et son passeport a été saisi par les autorités en échange de papiers de demandeur d'asile, selon Metronews. Le personnel du centre lui a fait passer une visite médicale et lui a pris ses empreintes. Il a même reçu l'aide financière prévue pour aider les réfugiés à leur arrivée en Allemagne.

À lire aussi – Des réfugiés syriens racontent pourquoi ils ont choisi la France

400 kilomètres et deux semaines de détour

Le centre de de la Croix Rouge situé à Dülmen, où le touriste s'est retrouvé après avoir voyagé près de 400 kilomètres à travers l'Allemagne, s'est finalement rendu compte que l'homme ne correspondait pas au profil d'un réfugié. D'après Metronews, il a enfin pu se faire comprendre grâce à une application de traduction sur téléphone.

Publicité
Christoph Schlütermann, le gérant du foyer, a déclaré au journal Dülmener Zeitung que l'homme avait "déclenché une machinerie à laquelle il ne pouvait plus échapper" en signant les documents remis par les autorités. Il a fallu près de deux semaines à l'administration allemande pour réparer l'erreur et laisser le vacancier repartir.

Vidéo sur le même thème – Un camp de migrants en plein de cœur de Paris évacué

Publicité