Ce vendredi, Barack Obama et Raul Castro doivent se retrouver au Panama pour le Sommet des Amériques. Un événement destiné à confirmer le rapprochement entre Cuba et les États-Unis. 

Les présidents Barack Obama et Raul Castro doivent apparaître ce vendredi soir à l'occasion d'un sommet continental au Panama voué à sceller le rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba après 53 ans d'opposition. Déjà historique, ce Sommet des Amériques, où sont conviés une trentaine de chefs d’États, accueillera pour la première fois Cuba, l'île communiste longtemps écartée de toute réunion outre-Atlantique.

Une rencontre "pour l'image"

Lors de ces deux jours de conférence, Barack Obama et Raul Castro seront à l'initiative d'une entrevue sans précédent entre chefs d’États des deux pays depuis plus d'un demi-siècle, rappelle l'AFP. En effet, le dernier face-à-face similaire remonte à 1956, deux ans avant la révolution de Fidel Castro à l'origine de la fracture entre les deux pays.

"C'est un rendez-vous pour l'image", a déclaré auprès de France 24 Stéphane Wiktowski, le président de l'Institut des hautes études de l'Amérique latine. "On est dans l'affichage politique et médiatique, dans le domaine du symbolique et non pas dans celui de la négociation qui permettrait d'achever la normalisation des relations entre les États-Unis et Cuba", a-t-il ajouté. Il est vrai que cette rencontre ne fera qu'ouvrir la voie à de longues négociations dans l'optique de résoudre des contentieux vieux de plus de 50 ans.

L'heure du dégel

Avec cette rencontre, les deux États poursuivent leur volonté de normaliser les relations. En décembre 2013, la poignée de main entre Barack Obama et Raul Castro en Afrique du Sud avait déjà été remarquée. C'est finalement un an plus tard, en décembre dernier, que les ennemis de la guerre froide ont annoncé leur rapprochement et le chemin vers la réconciliation.

Publicité
Ce jeudi, le Département d'Etat aurait entamé les démarches pour retirer Cuba de la liste américaine des pays soutenant le terrorisme. Un premier pas encourageant, même si la question phare reste celle de l'embargo imposé par les Etats-Unis depuis 1962. Sans sa levée, Raul Castro a déjà annoncé que la normalisation des relations diplomatiques des deux pays "ne sera pas possible".

Vidéo sur le même thème - Rapprochement USA-Cuba : Castro-Obama, la poignée de main tant attendue 

Publicité
Publicité