Celui que la presse a surnommé "le dépeceur de Montréal", Luka Rocco Magnotta, comparait aujourd'hui pour la première journée de son procès. La justice lui reproche le meurtre de son petit ami, filmé et posté sur internet.

Narcissique obsessionnel, amateur invétéré de vidéos Youtube, il voulait connaître la gloire et la célébrité. Un rêve qui s'est en partie réalisé car c'est bien sous le feu des projecteurs que va s'ouvrir le procès de Luka Rocco Magnotta, ce lundi, au Palais de justice de Montréal. Les premières audiences ne devraient pas apporter d'éléments nouveaux : elles doivent permettre à la juge d'évaluer les charges qui pèsent contre le prévenu et d'estimer s'il y a lieu de le poursuivre.

On voit cependant mal comment l'ancien acteur de porno-gay âgé de 30 ans, pourrait éviter le jugement de la société. Luka Rocco Magnotta avait acquis une sinistre notoriété en filmant le meurtre de son petit ami, un étudiant chinois, qu'il avait ensuite dépecé.  La vidéo avait été mise en ligne sur la plateforme de partage Youtube.  Celui qui avait déjà cherché à devenir célèbre en postant des vidéos où il se mettait en scène en train d'étouffer des chatons était ensuite parti en cavale direction l'Europe.

Publicité
Après un passage en France, il avait été arrêté dans un cybercafé en Allemagne, le 4 juin 2012, alors qu'il lisait des articles sur l'enquête. Décrit comme "asocial" et "psychopathe" par les experts, Luka Rocco Magnotta a décidé de plaider non-coupable. Stratégie désespérée de ses avocats pour compliquer au maximum le travail de la justice ? Beaucoup pensent qu'à l'heure de passer le reste de sa vie en prison, l'homme veut en fait jouir au maximum de son exposition médiatique en étirant le procès. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité