Un réfugié syrien de 27 ans s’est fait exploser devant un restaurant à Ansbach, en Allemagne, dans la nuit de dimanche à lundi. Plusieurs personnes ont été blessées dont trois grièvement. 

La vague de violence continue de déferler sur l’Allemagne. En seulement une semaine, le pays a connu quatre attaques sanglantes. La toute dernière en date a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi à Ansbach, dans le sud. Vers 22 heures, un jeune homme s’est en effet fait exploser devant un restaurant, près d’un festival de musique en plein air. En tout, douze personnes ont été blessées, dont trois grièvement.

A lire aussi – Fusillade à Munich : ce que l’on sait de l’auteur de la tuerie

Publicité
Il voulait "empêcher" la tenue du festival "Il s’agit malheureusement d’un nouvel attentat terrible, qui à coup sûr accroît l’inquiétude des gens", a déclaré le ministre de l’Intérieur du Land de Bavière, Joachim Hermann. Selon les premiers éléments communiqués, l’assaillant était âgé de 27 ans et de nationalité syrienne. Il avait fait une demande d’asile en Allemagne et souffrait de troubles psychiatriques. Aucun lien n’a pour le moment été établi entre son acte et l’Etat islamique. "On ne peut pas exclure que ce soit le cas", a toutefois souligné le ministre, précisant que la demande d’asile du Syrien lui avait été refusée il y a un an et que son objectif était "d’empêcher" la tenue du festival de musique pop qui rassemblait 2 500 personnes.Toujours selon ses informations, l’assaillant a essayé d’y entrer mais s’est vu refuser l’accès faute de ticket. Il a ensuite fait demi-tour et décidé de se faire exploser non loin de là, devant un restaurant du centre-ville.

De son côté, le directeur adjoint de la police d’ansbach, Roman Fertinger a ajouté que des "indices" laissent penser qu’il avait mis des pièces de métal dans l’explosif qui l’a tué.

En vidéo sur le même thème - Munich : l'attaque meurtrière en images 

Publicité