Un ambassadeur français a été écarté de la vente d’un logement dans un immeuble de luxe new-yorkais par le syndicat de copropriété. Les habitants craignaient que les soirées mondaines nuisent à leur tranquillité.

L’ambassadeur de la France à l’ONU avait prévu de prendre ses appartements dans un immeuble de luxe à New York. Finalement, le diplomate a récemment été écarté de la vente par le syndicat de copropriété au motif qu’il risquait de déranger les habitants par ses soirées mondaines.

A lire aussi : Boris Boillon : un ambassadeur peu crédible ?

Le diplomate François Delattre doit donc reprendre ses recherches. Celui-ci avait déjà dû quitter l’appartement qu’occupait auparavant son prédécesseur puisqu'il a été vendu par l’Etat français pour 70 millions d’euros. La France envisageait alors de racheter pour 7,8 millions d’euros le duplex en question situé dans le River House. Il s’agissait de "l'un des immeubles les plus en vue de l'île de Manhattan", précise Le Figaro.

Pas de réceptions bruyantes dans l’immeuble

Publicité
Selon le Wall Street Journal, ce serait Elizabeth Kabler, une habitante de l’immeuble, qui aurait été à l’origine de la campagne contre la venue de l’ambassadeur français. Cette "mondaine", comme l’a qualifie Le Figaro a écrit à ses voisins pour les mettre en garde contre l’arrivée probable de "gardes armées" dans le batiments et la tenue de soirées mondaines bruyantes. Selon celle-ci, il n’est pas "dans l’intérêt (des locataires) de cohabiter avec des émissaires étrangers" qui jouissent de l’immunité diplomatique.

A lire aussi : "Racisme abject" au Quai d’Orsay : un ambassadeur démissionne

L’appartement de 460 m² attend donc à nouveau un acheteur. Si vous êtes intéressé et si vous disposez de 8,2 millions de dollars vous pouvez consulter l’offre ici. Ambassadeur s’abstenir.

 > Vidéo sur le même thème : F. Delattre, Ambassadeur de France aux Etats-Unies