Une femme entièrement voilée de noir a déambulé lundi matin dans le centre de la capitale russe avec dans une main la tête coupée d’un enfant, tout en criant des slogans islamistes. 

C’est une véritable scène d’horreur qui s’est déroulée lundi matin à Moscou. Une femme, le corps revêtu d’un voile noir, a déambulé dans une rue de la capitale russe avec dans une main la tête coupée d’une fillette, le tout en criant "Allah Akbar" (Dieu est grand en arabe), selon plusieurs médias russes.

A lire aussi Drancy : une mère frappe à mort son bébé et le passe à la machine à laver

Par mesure de sécurité, la circulation dans les métros de Moscou a été interrompue. De son côté, la femme voilée menaçait de se faire exploser tout en criant "Je suis une terroriste" alors qu’elle se trouvait près de la station Oktyabrskoye, située dans le centre de la capitale. Elle aurait également crié "Je déteste la démocratie" et scandé des slogans islamistes.

Une nourrice originaire d’Ouzbékistan

Elle a finalement été interpellée par un policier après s’être introduite dans une bouche de métro. Elle a alors sorti la tête de son sac en hurlant qu’elle avait tué un enfant. La femme est actuellement entendue par la police et aucun explosif n’a été trouvé sur elle.

Publicité
Selon l'agence Interfax, la fillette avait trois ou quatre ans. Son corps décapité a été découvert dans un appartement moscovite en feu, sans doute allumé par son bourreau. Selon le Daily Mail, la victime s’appelait Nastia et la femme auteur de cet infanticide était sa nourrice. Elle a 38 ans, s’appelle Gultchekhra Bobokoulova, et est originaire d’Ouzbékistan, ex-république soviétique d’Asie centrale à majorité musulmane. De son côté, la mère de la jeune fille, qui travaille dans une boutique de mariage, a été transportée à l'hôpital dans un état inconscient après avoir appris la mort de sa fille.

Vidéo sur le même thème : Le centre-ville de Moscou est complètement ravagé

Publicité