Alors que Hugo Chavez s’est éteint mardi des suites d’un cancer, son cercueil est désormais exposé à l’Académie militaire de Caracas, au Venezuela. Des funérailles nationales auront lieu vendredi.

Ils vont pouvoir lui dire un dernier au revoir. Plusieurs centaines de sympathisants de Hugo Chavez sont attendus à l’Académie militaire de Caracas (Venezuela) où est exposé le cercueil ouvert de celui qui a gouverné le pays pendant quatorze ans. La dépouille du Comandante a en effet été placée dans une chapelle ardente installée dans le salon d’honneur de l’Académie. De nombreuses personnalités s’y sont d’ores et déjà rendues, comme le président par intérim, Nicolas Maduro ainsi que les chefs d’Etat argentin, bolivien et uruguayen. Une étape importante pour de nombreux Vénézuéliens très affectés par le décès de leur président. Face au chagrin provoqué par l’annonce du décès de Hugo Chavez, les autorités ont même décidé de mettre en place sept jours de deuil et d’organiser des funérailles nationales. Celles-ci sont prévues pour vendredi.

Une onde de chocAu bord des larmes, Nicolas Maduros a annoncé mardi soir "l'information la plus éprouvante et la plus tragique que nous puissions annoncer à notre peuple". "À 16 h 25, aujourd'hui 5 mars, est mort notre commandant-président Hugo Chávez Frías après avoir combattu avec acharnement une maladie pendant près de deux ans", a-t-il déclaré dans une allocution retransmise par toutes les chaînes de télévision du pays. Dès lors, de nombreux sympathisants sont descendus dans les rues, incrédules et en pleurs.

Publicité
Malade depuis près de deux ans, Hugo Chavez avait pris soin d’organiser sa succession. Il avait ainsi décidé de nommer son vice-président pour assurer la transition en attendant la tenue d’élections présidentielles d’ici une trentaine de jours. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité