Le Brésil a fait grise mine à la vue de deux t-shirts de la marque Adidas, sponsor officiel du Mondial 2014. Faisant, selon les hautes instances étatiques, l’apologie du tourisme sexuel, ceux-ci ont finalement été retiré de la vente. 

La Coupe du Monde de football 2014 approche à grands pas. Et, comme tout événement sportif, il risque fort de s’accompagner d’un florilège de polémiques. Dernière en date : un tollé autour de t-shirts proposés par la marque de vêtement allemande Adidas. Faisant partie d’une édition limitée de la firme à l’occasion de la Coupe du Monde, leurs motifs ont fortement déplu au Brésil. A tel point que leur créateur les a finalement retirés de la vente.

Et pour cause : les vêtements (voir photo ci-contre) semblent faire une apologie évidente du tourisme sexuel sévissant dans le pays. L’un affublé d’un cœur évoquant un postérieur à l’envers, l’autre inscrit de la phrase anglaise "Lookin’ to score", jeu de mot entre "cherche à marquer" et "cherche à conclure avec quelqu'un". Si tant est que l’inventivité et le bon goût soient deux notions à l’appréciation subjective, il n’en a en rien été question pour Eleanora Menicucci, ministre des Politiques pour les femmes. "Il est inadmissible qu’une multinationale de produits sportifs comme Adidas […] vende des t-shirts avec des images et des phrases qui lient le Brésil au tourisme sexuel", a-t-elle déclaré dans un communiqué. Selon elle, la campagne tenue par la marque "stimule la prédation sexuelle […]. Elle manque de respect à notre pays et l’agresse en reproduisant un imaginaire que nous nous efforçons sans relâche d’enterrer définitivement".

L’indignation fût telle que l’affaire est même remontée dans les plus hautes instances étatiques. Ainsi, Dilma Rousseff, présidente du Brésil, s’est fendue d’un tweet lui faisant écho, déclarant que "le gouvernement va intensifier ses efforts de prévention contre l’exploitation sexuelle des enfants et des adolescents pendant le Carnaval et la Coupe du monde". Sans cependant mentionner explicitement la marque.

Adidas se rétracte

Publicité
Voyant la polémique enfler, la firme s'est vite rétractée, craignant probablement pour le bon déroulement de son sponsonariat officiel de la Coupe. Un communiqué affirme en effet qu’ "Adidas suit toujours de près l’opinion de ses consommateurs et partenaires et annonce pour cela que les produits en question ne seront pas mis en vente", ajoutant qu’ "il est important de souligner qu’il s’agit d’une série limitée qui n’aurait été disponible qu’aux Etats-Unis."

En vue du Mondial, le Brésil, s’apprête à recevoir quelques 600 000 touristes, en plus des trois millions de locaux qui viendront profiter des matchs et de l’ambiance des 12 villes hôtes. 

En vidéo sur le même thème - Coupe du monde de 2022 : ce stade en forme de vagin qui embarrasse le Qatar

 

Publicité