Alors que mercredi dernier Angela Merkel a fait pleurer une jeune Palestienne. La chancelière estime avoir été "correcte".

L'attitude adoptée par la chancelière allemande lors du débat de Rostock, la semaine dernière, en a choqué plus d'un. Angela Merkel avait alors expliqué à Reem, une jeune réfugiée Palestinienne de 14 ans, qu'elle ne pouvait pas rester en Allemagne. Ce qui avait fait pleurer l'adolescente. Tandis que le hashtag #Merkelstreichelt ("Merkel caresse") est encore présent sur les réseaux sociaux, la chancelière a tenu à se défendre. Dans une interview accordée dimanche à la chaine publique ARD, elle a estimé que son attitude envers la jeune fille a été franche et "correcte".

À lire aussi - Immigration : Merkel fait pleurer une jeune Palestinienne

La dame de fer s'est également dite émue par la réaction de Reem. Pour autant, elle a expliqué que sa rencontre avec l'adolescente ne pouvait pas suffire à résoudre son histoire "plus vite que pour beaucoup, beaucoup d'autres". "On a envie de réconforter une jeune fille. Mais je ne peux pas changer la situation juridique", a-t-elle précisé à la chaîne allemande. La jeune fille a elle-même reconnu "qu'elle avait apprécié l'honneteté de la chancelière", a rapporté le Huffignton Post

La réfugiée expulsée d'Allemagne ?

Malgré tout, il est encore possible pour la réfugiée de rester en Allemagne. Alors que la vidéo du débat a récolté plus de 1 920 000 vues sur Youtube, les internautes se sont mobilisés pour la soutenir grâce à une pétition : 

Publicité
La ministre allemande de l'Intégration, Aydan Özoguz, s'est également prononcée en faveur de la jeune fille. "C'est justement pour ces cas que nous avons changé la loi, pour que des jeunes bien intégrés aient des perspectives chez nous", a-t-elle assuré au Spiegel.

Vidéo sur le même thème : Holland-Merkel, une Europe à deux tempos ?