Maryam Mirzakhani est devenue ce mercredi la première femme à recevoir la Médaille Fields au cours du Congrès international des mathématiciens, à Séoul (Corée du Sud). 

© Capture d'écran Twitter

C’est une première dans le monde des mathématiques. Maryam Mirzakhani, une iranienne de 37 ans, s’est vue décerner la prestigieuse médaille Fields ce mercredi, au cours du Congrès international des mathématiciens (ICM),à Séoul (Corée du Sud). Considérée comme le prix Nobel des mathématiques, la médaille Fields est apparue en 1936 et n’avait jusqu’alors été accordée qu’à des hommes.

A lire aussi : prix Nobel : ces lauréats français qui ont marqué l'Histoire

Spécialiste de la géométrie des formes inhabituelles, la jeune lauréate vit aux Etats-Unis et enseigne dans la prestigieuse université californienne de Stanford. "Dotée d'une parfaite connaissance d'un éventail très divers de techniques mathématiques et de cultures mathématiques disparates, elle maîtrise une rare combinaison de capacités techniques, d'ambition audacieuse et d'une profonde curiosité", écrit l'ICM dans un communiqué.

Une femme dans un "monde d’hommes"

Maryam Mirzakhani est née en 1977 dans la capitale iranienne où elle a passée son enfance. Surdouée, la jeune fille avait intégré un lycée spécialisé avant de partir vivre à Hong Kong, puis à Toronto (Canada). La chercheuse avait ensuite obtenu son doctorat à Harvard en 2004. Déjà décorée de nombreux prix scientifiques, Maryam Mirzakhani espère que son exemple encouragera les autres femmes scientifiques. "Je suis convaincue que de nombreuses autres femmes recevront ce type de récompense dans les prochaines années", a-t-elle notamment déclaré dans un communiqué.  "Jusqu’à présent, les mathématiques restent largement dominées par les hommes, qui obtiennent environ 70 % des doctorats en mathématiques aux États-Unis", rapporte l’AFP.

La France également à l’honneur

Publicité
Trois autres mathématiciens partagent la médaille avec Maryam Mirzakhani. En effet, selon la règle, la médaille peut être attribuée à au maximum quatre mathématiciens de moins de 40 ans. Les lauréats reçoivent en outre 15 000 dollars canadiens (11 000 euros). Parmi les heureux élus, un Français d’origine brésilienne est également lauréat. Il s’agit d’Arthur Avilla, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Cette récompense, présentée officiellement comme "la médaille internationale pour des découvertes exceptionnelles en mathématiques", a été saluée par François Hollande. Ce dernier s'est réjoui du "rôle de tout premier plan mondial joué par les mathématiques françaises". La France fait en effet partie des deux pays les plus souvent récompensés avec 12 médailles. Les Etats-Unis arrivent en tête avec 13 médailles Fields.

> Vidéo sur le même thème : Artur Avila, lauréat de la médaille Fields 2014