En Grande-Bretagne, une association de soutien aux victimes de mariages forcés préconise aux jeunes femmes susceptibles d’être mariées contre leur gré de mettre une petite cuillère en fer dans leurs sous-vêtements. Découvrez pourquoi.

©AFP

Une idée originale et qui fonctionne. The Guardian a récemment révélé le conseil que donne une association de soutien aux victimes de mariages forcés en Grande-Bretagne. D’après le quotidien d’outre-Manche, Karma Nirvana préconiserait ainsi aux jeunes filles susceptibles d’être unies contre leur gré à un homme choisi par leur famille de mettre une petite cuillère en fer dans leur culotte pour passer les portiques de sécurité à l’aéroport. Grâce à ce petit ustensile dissimulé dans leurs sous-vêtements, elles font en effet, à coup sûr, sonner le détecteur de métaux et sont ensuite fouillées dans un local spécialement dédié aux fouilles intimes. Séparées de leurs proches pendant ce court instant, les jeunes filles ont alors la possibilité de se confier au personnel de sécurité et d’éviter ainsi d’embarquer à bord de l’avion qui doit les conduire à leur futur époux.

Publicité
L’été, le risque de mariages forcés augmenteEt alors que l’été est davantage propice aux mariages forcés – de nombreuses familles prétextent des vacances à l’étranger pour emmener leurs adolescentes – The Guardian assure que le conseil de Karma Nirvana a porté ses fruits et permis de sauver plusieurs d’entre elles.  "Les victimes peuvent penser qu’elles vont à l’étranger pour assister au mariage d’un membre de leur famille. Elles ne pensent pas qu’il s’agit de leur propre mariage", a expliqué à Grazia Aneeta Prem de Freedom Charity. D’après le gouvernement britannique, quelque 400 cas de mariages forcés ont été relevés entre juin et août. Face à ces chiffres alarmants, le gouvernement a décidé de renforcer la sensibilisation des enseignants, des médecins et du personnel des aéroports sur ce véritable problème de société.

Toujours d’après The Guardian, entre 1.500 et 5.000 jeunes filles seraient mariées de force en Grande-Bretagne chaque année, et un tiers d’entre elles auraient moins de 16 ans.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité