Maria de Villota, ancienne pilote espagnole de formule 1, est morte ce vendredi matin dans une chambre d’hôtel à Séville. Elle serait décédée de causes naturelles à l'âge 33 ans.

© CC / zombio

Maria de Villota faisait partie de ces rares femmes à s’imposer dans le monde très masculin de l’automobile. Ce vendredi matin à 7h23, le corps de l’ancienne pilote espagnole a été retrouvé inanimé dans une chambre d’hôtel à Séville. Les pompiers prévenus par l’hôtel ont essayé de ranimer la femme mais en vain.

Selon les premières investigations de la police espagnole, aucune trace de violence n’a été décelée sur le corps de l’ancienne pilote automobile. Carlos Gracia, président de la fédération automobile espagnol a déclaré qu’elle serait morte de cause naturelle malgré son jeune âge : "Il semble s'agir d’une mort naturelle mais nous n’en savons pas plus". La triste nouvelle a été annoncée via un communiqué de la famille de Maria de Villota : "Chères amis : Maria est partie. Elle devait rejoindre le ciel comme tous les anges. Je remercie Dieu pour l’avoir laissé une année et demi en plus avec nous".

Grave accident en 2012

Par ce communiqué, la famille de l’espagnole fait référence au gravissime accident qu’a subi Maria de Villota en juillet 2012. Alors pilote d’essai dans l’écurie de formule 1 Marussia, la jeune femme s’était encastrée dans un camion avec son bolide au circuit de Duxford (Royaume-Uni). Elle avait du alors subir une intervention de dernière minute dans laquelle elle a perdu son œil.

Publicité
Maria de Villota devait donner une conférence aujourd’hui même et avait prévu de présenter son livre La vida es un regalo (La vie est un cadeau) le 14 octobre prochain. Malheureusement, l’offrande lui a été retirée un peu trop tôt.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :