Alors qu'ils étaient censés se rendre en Syrie pour "affirmer un soutien à la population" d'Alep, les députés Cécile Duflot, Hervé Mariton et Patrick Mennucci ont été bloqués à la douane turque.

Cécile Duflot ne comprend toujours pas. La députée d’Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) comptait se rendre lundi à Alep, en Syrie, accompagnée d’Hervé Mariton (LR) et Patrick Mennucci (PS). L’objectif des trois parlementaires : "Affirmer un soutien à la population" syrienne, selon une information de Franceinfo.

"Notre voyage fait bouger les choses"

Sauf que, le voyage a été beaucoup plus court et compliqué que prévu. "Nous avons été bloqués à Kilis" (sud-est de la Turquie), "l’endroit où on passe pour aller vers la Zone d’Alep", a expliqué à l’AFP, Patrick Mennucci. Les trois politiciens ne comprennent pas pourquoi la douane turque a refusé leur passage en Syrie. "Il n’y avait pas de motifs", selon Hervé Mariton, qui a posté sur Twitter une rencontre à Gaziantep (Turquie) avec le gouvernement de transition syrien, opposé à Bachar el-Assad.

Publicité
"Les Syriens sont déçus, mais je pense qu'on a avancé avec nos discussions ce lundi matin avec l'ONU", que "notre voyage fait bouger les choses", relativise Patrick Mennucci. Même constat pour une Cécile Duflot optimiste, qui évoque des "échanges avec l’ONU". "Une évacuation des 100 000 civils encore présents à Alep-Est est possible" et ne prendrait que 24 heures, indique la députée à la chaîne d'informations LCI qui a suivi le parcours des trois députés.  
Publicité
Publicité