Le Conseil d'éthique allemand a proposé, ce mercredi par un avis, la dépénalisation des relations sexuelles consenties entre frère et soeur adultes.

Aimer inconditionnellement son frère ou sa soeur peut-être "normal". Mais l'aimer au point de partager plus qu'une relation fraternelle pose problème dans la société. Pourtant, le Conseil d'éthique allemand a déposé un avis, ce mercredi, dans lequel est proposée la dépénalisation des relations incestueuses consenties entre frère et soeur majeurs, a révélé l'AFP. Cette pratique est pourtant sévèrement punie dans plusieurs pays autour du monde. 

Cette remise en question fait suite à l'affaire médiatisée d'un couple de frère et soeur qui se sont rencontrés à l'âge adulte. De leur union sont nés quatre enfants, dont deux handicapés. Plusieurs fois condamnés, lui a passé trois ans en prison et elle, a été placée en institution spécialisée en raison d'un retard mental. Cependant, ces mesures n'ont pas empêché le couple de se tourner vers la Cour constitutionnelle de Karlsruhe puis vers la Cour européenne des droits de l'homme, en vain, pour faire reconnaître leurs droits.

A lire aussi : Christine Boutin s'énerve quand on lui rappelle qu’elle est mariée avec son cousin

Publicité
Le droit à "l'autodétermination sexuelle"Comme pour le troisième genre reconnu depuis peu, l'inceste fraternel a fait son petit bonhomme de chemin dans la tête des Sages. Et bien que les deux juridictions aient rejeté la requête du couple en évoquant les risques de handicap plus important pour les enfants issus de ces unions, la majorité des membres du Conseil d'éthique allemand ont vu dans ces décisions un frein au droit à "l'autodétermination sexuelle", les amoureux étant obligés de nier leur amour.

Vidéo sur le même thème : Témoignage : une victime d’inceste parle pour la première fois