Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Ferret, qui avaient été enlevés à Arlit, au Niger, le 16 septembre 2010, ont été libérés a annoncé ce mardi François Hollande. Ils ont quitté Niamey ce mercredi matin et arriver à Paris en fin de matinée.

© AFP

Trois ans. Mille cent trente-neuf jours. Pour Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Ferret, qui avaient été enlevés à Arlit, au Niger, le 16 septembre 2010, le calvaire est enfin terminé. Les quatre Français, pris en otages par Al-Qaïda au Maghreb Islamique, ont été libérés ce mardi. « Je veux vous annoncer une heureuse nouvelle. Je viens d'apprendre par le président du Niger que nos quatre otages du Sahel, les otages d'Arlit, viennent d'être libérés » a annoncé hier François Hollande depuis Bratislava. « Trois ans d'épreuve pour ces ressortissants capturés et détenus par des geôliers sans scrupules. Trois ans de souffrance pour des familles qui sont aujourd'hui soulagées. J'ai tenu à les prévenir dès que j'ai connu la nouvelle » a déclaré le président.

En bonne santéLes quatre anciens otages ont été transférés à l’aéroport de Niamey, où ils étaient attendus par Laurent Fabius et Jean-Yves Le Drian. Ils ont quitté le Niger tôt ce matin et sont attendus en fin de matinée à l’aéroport militaire de Villacoublay, près de Paris, où ils seront accueillis par François Hollande. Amaigris et un peu hagards, les quatre hommes seraient néanmoins dans  un état de santé « correct » a indiqué le ministre des Affaires étrangères. « Ça a été très difficile, c'est une épreuve de la vie » a commenté Thierry Dol, qui a été le seul à bien vouloir dire quelques mots.

Plusieurs tentatives de libérationPeu d’informations sur les conditions de leur libération ont pour l’heure filtré. Laurent Fabius a assuré qu’aucune rançon n’avait été versée. « Il n'y a pas eu d'assaut » a de son côté indiqué mardi soir Jean-Yves Le Drian sur TF1. « Il y a eu une initiative prise par les réseaux du président Issoufou qui a permis une libération sans heurt ». Ce serait en effet grâce au réseau du chef d’Etat nigérien, Mahamadou Issoufou, que les dernières négociations ont été menées ces derniers jours dans le nord-ouest du Mali. « Il y a eu plusieurs tentatives » a confié le ministre des Affaires étrangères. « Celle-ci a été la bonne et c'est une très grande joie qui sera ressentie, j'en suis sûr, par tous les Français ». Les familles et proches des quatre ex-otages ont fait part de leur joie et de leur émotion. Ils attendent désormais avec impatience leur retour.

Publicité
Sept Français toujours retenus dans le mondeA l’heure actuelle, sept otages français sont encore détenus dans le monde, trois en Afrique et quatre en Syrie. François Hollande a voulu adresser un message d’espoir à leurs familles. « Ne perdez pas espoir, ne perdez jamais espoir, la République est là, toujours solidaire » a déclaré le président.

Publicité