Franz-Peter Tebartz-van Elst, l’évêque allemand qui embarrasse l’Eglise avec ses dépenses astronomiques, vient d’être suspendu jusqu’à nouvel ordre.

L’image d’évêque « bling-bling » qui lui colle à la peau a du mal à rentrer dans le moule de l’Eglise. Surtout depuis l’arrivée du pape François, qui souhaite que l’Eglise catholique se mette plus au service des pauvres. Franz-Peter Tebartz-van Elst, lui, semble avoir une tout autre conception de son ministère épiscopal : un audit réalisé cet été à la demande du Vatican a en effet montré que le coût des travaux de sa nouvelle résidence s’élevait à 31 millions d’euros.

Suspendu jusqu'à nouvel ordreUn budget conséquent, six fois supérieur à celui initialement prévu, qui a du mal à passer. Le pape François a ainsi ordonné ce mercredi que l’évêque Franz-Peter Tebartz-van Elst soit suspendu. « Le Saint-Siège considère qu'il est opportun (...) d'autoriser Mgr Franz-Peter Tebartz-van Elst à une période de séjour en dehors du diocèse. Une situation s'est créée dans le diocèse dans laquelle l'évêque Mgr Tebarts-van Elst ne peut pas exercer à l'heure actuelle son ministère épiscopal » indique le communiqué. Il a donc reçu l’ordre de quitter son diocèse jusqu’à ce que les résultats de l’enquête soient connus.

Publicité
Une baignoire à 15 000 eurosLa presse allemande avait révélé il y a quelques temps les dépenses dignes d’un monarque de cet évêque. On apprenait ainsi que Franz-Peter Tebartz-van Elst aurait, entre autres, acheté pour sa nouvelle demeure une baignoire à 15 000 euros, une table de conférence à 25 000 euros, et qu’il se serait fait construire une chapelle privée. Montant de la facture : 2,9 millions d’euros. Un scandale qui n’est pas le seul fait reproché au prélat, la presse allemande l’ayant rebaptisé le « faux saint Thomas ». Il est en effet également accusé d’avoir menti sous serment à propos d’un voyage en Inde effectué l’an dernier et le parquet de Hambourg a demandé à ce qu’il soit condamné à une amende. Celui qui avait voyagé en première classe d’un vol Lufthansa, se serait également assuré, en compagnie de son vicaire général, de la qualité du champagne et du caviar servis à bord, rapporte le Spiegel.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité