Alors que la population japonaise est de plus en plus vieillissante, certains habitants de l’archipel supporteraient de moins en moins les cris des enfants. Plus de détails sur ce phénomène.

Prière de se taire. Au Japon les enfants sont, semble-t-il, de moins en moins appréciés de la population. De nombreux Japonais se plaignent en effet des bruits que font les plus jeunes. Si bien que des palissades antibruit ont dues être érigées autour des crèches, écoles et garderies pour étouffer les cris des bambins. Les clubs de sport iraient même jusqu’à restreindre les activités en plein air pour ne pas s’attirer les foudres des riverains. Ce phénomène serait notamment la conséquence du vieillissement de la population de l’archipel. "Du coup, les gens n’ont plus l’habitude d’entendre les bruits des enfants", explique Masako Madea, une spécialiste universitaire de la démographie, avant d’ajouter : "l’exaspération monte, ça arrive tous les jours".

Les jeunes veulent de moins en moins d’enfantsLa spécialiste a poursuivi son explication en racontant : "Avant, on entendait des scènes de ménage par les fenêtres ouvertes, maintenant les gens ont des casques sur les oreilles et ne veulent surtout pas de bruits étrangers quand ils écoutent de la musique (…) C’est un cercle vicieux: moins d'enfants = moins de bruit, donc plus de plaintes le cas échéant, et finalement le sentiment de plus en plus répandu chez les jeunes qu'il vaut mieux ne pas avoir d'enfants".

Nobuto Hosaka, le maire de Setagya (un quartier de Tokyo) a, quant à lui, rapporté : "Dans une école secondaire que je connais, des gamins chantaient en faisant du sport. Des voisins se sont plaints, et maintenant ils s'exercent en silence". Et alors que selon lui, on ne peut "tout de même pas faire jouer des gosses en silence!", l’édile estime que ceux qui se plaignent du bruit des enfants devraient prendre conscience que ces derniers représentent l’avenir du pays. "Ils se préoccupent sans cesse de qui va cotiser pour leurs retraites et leur sécurité sociale, mais ce sont les mêmes qui ne supportent pas ces gamins qui demain seront justement les contribuables qui payeront la note!", a-t-il ainsi déploré.

Publicité
Selon l'ONU, les enfants entre 1 et 14 ans représentent un tout petit 13,2% de la population japonaise, le taux le plus bas de la planète, et même pas la moitié du pourcentage global dans le monde: 26,8%.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :