Le non-accord sur le budget de l’Etat américain n’a pas que des répercussions outre-Atlantique. En France par exemple, les cimetières américains sont dans l’obligation de fermer, les employés de l'administration américaine étant au chômage technique.

© CC / flickr.com

Le "shutdown" qui paralyse actuellement les Etats-Unis a aussi des conséquences en France. Certains services américains ont en effet fermé leurs portes et notamment les cimetières où sont enterrés les GI de la Seconde guerre mondiale. "En raison de l'absence de financement pour son fonctionnement (paralysie du gouvernement fédéral), les cimetières et les monuments de l'ABMC (l'American Battle Monuments Commission, qui gère les 24 cimetières militaires présents dans le monde, NDLR) sont fermés temporairement",  précise la Commission sur son site.  Ainsi, les célèbres cimetières américains de Normandie et celui de Suresnes (Hauts-de-Seine) sur les hauteurs du Mont Valérien ont donc arrêté d'accueillir des visiteurs depuis ce mercredi matin. Tant que la situation ne bougera pas au Congrès américain, les choses resteront dans cet état-là. "L'ABMC reprendra son activité normale lorsque de nouvelles mesures budgétaires seront adoptées au Congrès et promulguées par le président des États-Unis", poursuit le communiqué sur le site.

Le gouvernement français inquiet

Publicité
Pierre Moscovisi, ministre de l’Economie, craint des répercussions de ce gel du budget en France. Cette paralysie pourrait en effet gêner la reprise de la croissance en France et par la même occasion en Europe. "Nous attendons des chiffres plus précis mais il semblerait en effet que chaque jour de blocage conduise à une perte financière importante pour le pays (les Etats-Unis) et donc des conséquences sur ses partenaires", a indiqué Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, après le Conseil des ministres hebdomadaire. Les décisions des Etats-Unis ont donc toujours une incidence sur la France même avec les 4649 kilomètres qui séparent nos deux pays.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité