Selon des chiffres publiés aujourd'hui par Le Figaro, les autorités françaises et italiennes sont littéralement débordées par l'immigration clandestine.

Le Figaro s’est procuré un rapport de la direction zonale sud de la Police aux frontières (PAF) dont le quotidien publie une synthèse aujourd'hui. Ce document confidentiel est un compte rendu d’une réunion "exceptionnelle" qui s’est tenue le 9 juillet portant sur le "phénomène migratoire érythréen" qui inquiète les différents services. Voici les chiffres alarmants qui en ressortent.

61.591

C’est le nombre de migrants irréguliers qui ont débarqué en Italie entre le 1 janvier et le 30 juin 2014. Sur la même période en 2013, ils étaient 7913. La plupart vienne d’Erythrée (18.282) ou de Syrie (10.371).

5235

C’est le total des Erythréens interpellés par la police aux frontières (PAF) lors du premier semestre 2014. "Du jamais-vu depuis les vagues du printemps arabe de 2010" selon Le Figaro. La plupart de ces migrants clandestins traversent les Alpes par TGV avec un billet en règle.

3411

C’est le nombre d’Érythréens qui ont été reconduits en Italie (une solution ?) depuis le 1er janvier 2014. En outre, ils sont 882 à avoir été laissés libres et 881 ont fait l’objet d’une procédure d’OQTF (obligation de quitter de le territoire par leurs propres moyens). Ces chiffres traduisent l’improvisation totale des services qui sont submergés. Le quotidien précise que ceux reconduits en Italie, reviennent quasi automatiquement en France.

26

les brigades mobiles de la PAF ont réussi à arrêter 26 passeurs qui sévissaient dans cette zone. Si ce résultat révèle l’efficacité des services, Le Figaro pointe le manque de moyens judiciaires et administratifs pour donner suite à ces interpellations.

91%

Publicité
Selon le document consulté par Le Figaro, les migrants d’origines Érythréenne représentent 91% des interpellations de la police aux frontières. Un chiffre qui n’est pas prêt de baisser selon le quotidien qui pointe la porosité de l’espace Schengen et ses procédures "complexes" rendant la France et l’Italie "en partie désarmées".

Comme ceci était relevé récemment par l’AFP, le nombre de migrants mourant pendant la traversée de la méditerranée ne cesse de croître.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :