La célèbre afghane est accusée par les autorités pakistanaises d’avoir obtenu illégalement des papiers d’identité.

La femme afghane qui est devenue une icône en posant en Une du National Geographic dans les années 1980 est accusée par les autorités pakistanaises de posséder de faux papiers, comme le rapporte Le Figaro.

La "femme afghane" devenue un symbole

La fameuse photo a été prise en 1984 dans le camp de réfugiés afghans de Nasir Bagh à Peshawar au Pakistan. Le cliché du photographe américain Steve Mc Curry se présente comme un véritable tableau : la jeune fille afghane regarde l’objectif avec ses grands yeux vert clair. La photo qui figurait sur la Une du National Geographic en 1985 a fait le tour du monde. Elle est devenue le symbole des réfugiés afghans fuyant l'attaque communiste. En 2002, Steve McCurry a retrouvé son modèle en Afghanistan et l’a photographié à nouveau. Sharlat Gula, alors âgée d’une quarantaine d’années, avait toujours les mêmes yeux verts et le même tracé de lèvres. La femme avait alors confié n’avoir jamais vu le portrait qui l’a rendue célèbre dans le monde entier.

13 ans après la célèbre photo

Publicité
Aujourd’hui, la femme afghane refait parler d’elle. Les autorités du Pakistan l’accusent d’être en possession de faux papiers pakistanais. Selon les responsables pakistanais, c’est bien elle qui apparaît sur le formulaire de demande d’identité au Pakistan. Tout concorde, le prénom, la photo, la date de naissance, les enfants, le nom du mari, excepté le lieu de naissance. Il y est écrit Peshawar, une ville qui se situe au nord-ouest du Pakistan, où 1,6 million de réfugiés afghans se trouvent. Islamabad tente de les faire rentrer dans leur pays. Depuis le début de l’année, près de 30 000 sans-papiers ont dû retourner en Afghanistan. L’attentat taliban contre une école de Peshawar a fait plus de 150 morts en décembre dernier, les autorités locales sont devenues méfiantes envers la communauté afghane. En août, sa carte d’identité a été invalidée, on ne sait pas où elle se trouve actuellement. Son mari serait toujours à Peshawar où il est boulanger.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :