Le procès du Canadien Luka Rocco Magnotta, l'une des affaires criminelles les plus impressionnantes que la justice canadienne s’apprête à juger, débutera ce lundi à Montréal.

Le procès d’Eric Clinton Newman, au nombreux alias parmi lesquels "Le dépeceur de Montréal" ou encore Luka Rocco Magnotta, va enfin débuter ce lundi après deux longues années d’attente a rapporté l’AFP. Le Canadien est au cœur de l’une des affaires les plus sordides que la justice canadienne a eu à traiter à ce jour.

Pour cause, Magnotta est accusé d’avoir dépecé son ancien compagnon, un étudiant chinois, après l’avoir sauvagement assassiné en mai 2012. Il s’était alors débarrassé des restes de son petit ami dans les rues de Montréal et avait fait parvenir jusqu’au bureau du Premier ministre canadien Stephen Harper, les membres restants. Âgé de 30 ans au moment des faits, cet ancien acteur porno paraissait chercher un semblant de notoriété. Et pour cause, le jeune homme avait filmé la scène puis diffusé la vidéo de ce crime atroce sur Internet.

Une mise en scène macabre

Cette enquête a débuté le 29 mai 2012 quand le tronc de Lin Jun avait été découvert dans une valise, jetée sur un tas d’ordures dans une ruelle proche du logement du tueur fou. Alors que la police était parvenue à remonter la piste jusque chez Magnotta, celui-ci avait pris la fuite pour la France. Avant de partir, il avait laissé un souvenir macabre de son action en envoyant les pieds et les mains de sa victime aux sièges des partis conservateur et libéral canadiens situés à Ottawa ainsi qu’à deux écoles de Vancouver.

Le "dépeceur de Montréal" parti pour Paris, avait finalement rejoint la capitale allemande où il avait fini par se faire arrêter par la police dix jours plus tard avant d’être extradé au Canada.

Un procès sans précédent pour la justice canadienne

Deux ans plus tard, son procès débute. Le prévenu plaide non coupable à tous les chefs d’accusation qu’on lui impute pour le moment rappel l'AFP. Il risque pourtant l’emprisonnement à vie.

La préparation de son procès à été un calvaire pour ceux en charge de l’affaire. La sélection du jury a duré près de deux semaines durant lesquelles 1600 personnes ont été convoquées. L’important dispositif était nécessaire afin de trouver les jurés qui n’auraient pas d’opinion sur cette affaire. Par ailleurs le jury se devait d’être parfaitement bilingue, francophones et anglophones composant la soixantaine de personnes appelées à témoigner. Douze personnes composeront ce jury, six hommes et six femmes.

Publicité
Le procès durera six à huit semaines et débutera avec l’exposé de la preuve par l’avocat de la Couronne (représentant du ministère public). Fait exceptionnel, la justice a sélectionné deux jurés supplémentaires qui entendront les débats mais ne prendront pas part aux délibérations qui devraient suivre. Ils seront sollicités dans l’éventualité qu’un ou plusieurs membres du jury préfèrent se désister de l’affaire précise l'AFP.

 Vidéo sur le même thème - canada : 2 ans après Luka Magnotta devant ses juges 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité