Un étudiant espagnol a dupé, durant plusieurs années, l’ensemble de la classe dirigeante espagnole. Il a été arrêté la semaine dernière à Madrid par la police des polices.

Francisco Nicolas Gomez-Iglesias, alias le "petit Nicolas" (el pequeño Nicolas), a été arrêté le 16 octobre dernier à Madrid pour avoir dupé l’élite espagnole durant près de cinq ans, rapporte l’AFP. Âgé de 20 ans, paraissant en avoir 15, Francisco Gomez-Iglesias avait réussi à se faire passer entre autres pour un émissaire du gouvernement espagnol, de la Maison royale ou encore pour un agent secret. Il avait pour habitude de s’inviter aux plus prestigieuses cérémonies avec pour seul laissez-passer, un album photo de ses rencontres avec les hommes forts du pays.

À lire aussi - Elle dupe son entourage avec un faux voyage en Asie

Le roi de l'esbroufe

Son dernier coup en date, réclamer 25 000 euros à un entrepreneur en contrepartie d’une promesse d’aide pour la vente d’un immeuble. Le "petit Nicolas" avait alors fait croire qu’il était un conseiller de la vice-présidente du gouvernement espagnol, Soraya Sáenz de Santamaría.

Multipliant les rencontres avec l’intelligentsia espagnole, l’étudiant en droit s’est notamment distingué dans sa capacité à jouir de biens qu'il ne possédait pas. Ainsi, relate Le Figaro, Francisco Gomez-Iglesias avait pour habitude de recevoir certaines figures importantes du pays dans un magnifique pavillon de quatre étages qui s’avère être celui du prince Kyril de Bulgarie.

Miguel Barnad, président de l’association Manos Limpias a fait parti des personnes abusées. Contacté par nos confrères du Figaro, celui-ci a reconnu avoir reçu "une quinzaine de fois" le "petit Nicolas" dans le cadre d'une affaire impliquant l'Infante d'Espagne Cristina et son mari, Inaki Urdangarin. Il se déplaçait toujours "avec chauffeur, gardes du corps et toute la panoplie officielle", a-t-il expliqué, faisant part notamment de sa surprise de voir un jeune homme qui avait "l’intelligence et le comportement d’un homme de 40 ans".

À lire aussi - Patrick Balkany, mis en examen pour "fraude fiscale" et "corruption"

Une dérive mégalomane

Mégalomane pour les uns, roi de l’esbroufe pour les autres, l’étudiant en droit avait posté plusieurs photos de lui sur les réseaux sociaux en très bonne compagnie. Rodrigo Rato, l’ex-directeur du FMI et José María Aznar, l’ancien chef du gouvernement conservateur aurait notamment fait partie de ces personnalités piégées, précise l’AFP. Mais son coup d’éclat le plus significatif reste encore sa rencontre avec le roi Felipe VI en juin dernier. Alors que celui-ci venait de prêter serment, Francisco Gomez-Iglesias était venu lui faire la révérence lors d’une réception privée organisée par le roi lui-même.

À lire aussi - Arnaque à la carte bancaire : un gang de pirate démantelé

Selon un rapport médical partagé dans la presse, Francisco Gomez-Iglesias fait l’objet d’"une imagination délirante de type mégalomaniaque". Cela laisse à penser que le jeune homme est atteint du même "mal" que l’américain Franck Abagnale Junior. Ce dernier s’était fait passer pour un médecin, un pilote et un avocat et avait été la principale source d’inspiration de Steven Spielberg pour son film "Attrape-moi si tu peux". C’est d’ailleurs en citant ce film que la police madrilène a annoncé l’arrestation de l’étudiant sur Twitter.

Publicité
Arrêté pour escroquerie, usurpation d’identité, faux et usage de faux, le jeune homme se serait effondré lorsqu’a été prononcée sa mise en détention provisoire ont expliqué les avocats du "petit Nicolas".

vidéo sur le même thème - Attentions aux faux agents de l'Autorité des Marchés Financiers