Il avait été gracié par erreur le 30 juillet dernier par le roi Mohammed VI. Daniel Galvan, condamné à 30 ans de prison pour pédophilie, a été arrêté en Espagne ce lundi. La justice espagnole vient de le remettre en prison et doit se prononcer sur une éventuelle extradition.

© AFP

Sa grâce avait provoqué la colère du peuple marocain. Le 30 juillet, le roi Mohammed VI avait gracié Daniel Galvan, un Espagnol récidiviste de 63 ans, condamné à 30 ans de prison pour pédophilie. Après s’être rendu compte de son erreur, Mohammed VI avait, dimanche, annulé sa décision, et indiqué que le ministère de la Justice et l’Espagne devraient réfléchir aux « suites à donner au retrait de cette grâce ». Entre temps retourné en Espagne, Daniel Galvan a été arrêté ce lundi. Il vient d’être remis en prison sur ordre de la justice espagnole.

Un risque de fuiteAprès son arrestation dans un hôtel de Murcie, le juge Fernando Andreu a en effet ordonné sa remise en détention à titre préventif, estimant que Daniel Galvan risquait de prendre la fuite car il ne « dispose pas en Espagne d'un minimum d'enracinement familial, social, économique ou professionnel ». Né en Irak, l’homme « a acquis la nationalité espagnole par son mariage avec une femme espagnole, dont il est aujourd'hui divorcé » a indiqué le juge. « Selon ses déclarations, sa vie s'est déroulée surtout en Irak et en Espagne, mais il a résidé dans différents pays dont l'Égypte, la Syrie, la Jordanie, le Royaume-Uni et le Maroc ».

Publicité
Bientôt extradé ?En attendant que la justice espagnole ne se prononce sur son éventuelle extradition, Daniel Galvan restera donc sous les verrous. Condamné en 2011 par le tribunal de Kenitra pour les viols de onze mineurs, avait aussitôt fait l’objet d’un mandat d’arrêt international après que le roi Mohammed VI a annulé la grâce accordée par erreur.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :