Le procureur de Reggio de Calabre (Italie) a récemment fait une révélation fracassante au quotidien italien Il Fatto : le pape François serait dans le collimateur de la mafia. Découvrez ce que cette dernière reprocherait au Souverain Pontife.

©AFP

La mafia n’aurait pas le pape François en odeur de sainteté. C’est en effet qu’a récemment confié Nicola Gratteri, le procureur de Reggio de Calabre (Italie) au quotidien Italien Il Fatto. "Le pape François gêne la mafia", a-t-il ainsi assuré avant de prévenir : "Si les parrains en ont le pouvoir, ils tenteront de l’arrêter". Selon lui, il ne fait même aucun doute que "le Souverain Pontife est en danger".

Une histoire d’argent sale recyclé via la banque du Saint-SiègeSelon Nicola Gratteri, le pape François se serait attiré les foudres de la mafia calabraise, la Ndrangheta, en annonçant la nouvelle politique de transparence imposée par ses soins à l’Institut pour les œuvres de religion (Inor), soit la banque du Vatican. "Les mafieux qui recyclent l’argent de la criminalité organisée grâce à des connivences avec l’Eglise s’inquiètent", a par ailleurs précisé le procureur. Et d’ajouter : "J’ignore si les parrains ont les moyens de faire quelque chose contre le pape, mais je sais qu’ils y pensent. Le danger est réel".

Publicité
Le procureur Gratteri est lui-même placé sous protection rapprochée depuis 1989 !Et alors que ce magistrat anti-mafia est placé sous escorte policière en permanence depuis plus de 20 ans et qu’il cultive une certaine discrétion, Le Pointsouligne que son cri d’alarme résonne ainsi de manière d’autant plus inquiétante. Visiblement inconscient des potentielles menaces de mort qui pèsent sur lui, le pape Français aurait quant à lui décidé de réduire le dispositif de sécurité normalement prévu pour le pape.