Le Japonais Jiroemon Kimura est décédé mardi de vieillesse. Agé de 116 ans, il était le doyen de l’humanité.

L’humanité a perdu son doyen. Les médias japonais ont rapporté ce mercredi que le doyen de l’humanité est décédé mardi. Alors qu’il avait soufflé ses 116 bougies en avril dernier, Jiroemon Kimura s’est éteint mardi de vieillesse. Il était jusqu’à présent le plus vieux citoyen du monde, hommes et femmes confondus. Lors de son dernier anniversaire, le Japonais avait même reçu les honneurs de sa municipalité de résidence, Kyotango (à l’ouest du pays), ainsi que les félicitations du Premier ministre, Shinzo Abe, et une inscription au Guiness des records. "Vous nous avez donné de la fierté au peuple du Japon", lui avait alors déclaré le chef du gouvernement.

Publicité
"Manger léger et vivre longtemps"Né au XIX siècle, le 19 avril 1897, cet homme était père de sept enfants, avait 14 petits enfants, 25 arrière-petits-enfants et 14 arrière-arrière-petits-enfants. Employé de la Poste japonaise pendant quarante ans, il s’est consacré à l’agriculture dès son départ en retraite et jusqu’à ses 90 ans. D’après un responsable de la ville où Jiroemon Kimura habitait, ce dernier était non fumeur et s’alimentait modérément en ne remplissant son estomac qu’aux quatre cinquième. "Manger léger et vivre longtemps" aurait d’ailleurs été la devise de celui qui sur la fin passait le plus clair de son temps alité.

Près d’une centaine de centenaires vivraient actuellement dans la même municipalité que feu le doyen de l’humanité. Sans doute son successeur y habite également.   

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :