Condamné à 10 ans de prison par contumace, Nabil Ibelati, vient d’être arrêté au Maroc où il profitait d’une vie de rêve.

Souvenez-vous, il y a encore quelques jours, Nabil Ibelati, le "cerveau" du braquage d’une bijouterie cannoise, narguait la justice française à travers les réseaux sociaux. Le jeune homme était même allé jusqu’à envoyer des cartes postales aux magistrats. Condamné à 10 ans de prison par contumace, il vient d’être finalement arrêté au Maroc.

A lire aussi - En cavale au Maroc, un braqueur nargue la justice française

Le trentenaire vivait une vie de pacha au Maroc où il s’était enfui après le braquage de la bijouterie à Cannes, grâce auquel il aurait encaissé un butin de 350 000 millions d’euros. Sur Facebook, il diffusait des photos de lui profitant d’une vie luxueuse. "Je me régale à fond !", s’était-il même exclamé dans une des conversations téléphoniques interceptées par la police.

Publicité
Il n'est pas sûr que le braqueur soit extradé vers la France

Mais sa cavale a pris fin plus tôt que prévue. Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGST) marocaine, diffusé par le site h24info.ma, le trentenaire a été arrêté grâce à des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire. Faisant l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par la France l’an dernier, l’homme est désormais susceptible d’être extradé.

Il bénéficie cependant de la double-nationalité et, comme le rappelle le Parisien, les relations judiciaires entre le Maroc et la France n’étant pas au beau fixe, il n’est pas garanti que l’homme soit finalement extradé.

En vidéo sur le même thème - Des policiers en garde à vue concernant "l'affaire Rocancourt" 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité