La victoire du peuple américain

Les commentaires des médias français, majoritairement favorables à Hillary, ne doivent pas occulter l'essentiel : l'incontestable victoire du peuple américain. Marine Le Pen a parfaitement raison de saluer un peuple "libre".

On nous a dit que la campagne était malsaine, sinon pire. Quelle a été la réponse du grand peuple américain ? Une participation exemplaire. Le peuple français devrait méditer cette leçon de démocratie.

L'establishment américain, Barack Obama en tête, était massivement en faveur d'Hillary Clinton. Une partie des Républicains eux-mêmes étaient peu convaincus par Donald Trump, cet inconnu imprévisible. Et pourtant, le peuple américain a pris ses responsabilités. On peut espérer que, un jour, le peuple français suive cet exemple.

Il est trop tôt pour savoir jusqu'à quel point Donald Trump suivra son programme économique et ce qui en résultera. L'exemple du brexit doit nous rappeler que le pire n'est jamais sûr. Par contre, l'impact psychologique va être un véritable tsunami. Les Etats-Unis ne sont pas une modeste république bananière perdue au fond de la brousse : c'est la première puissance économique mondiale.

Les (sales) "petits blancs" ont hurlé leur "ras-le-bol". Ils sont "fatigués" (comme le disent certains réseaux sociaux) parce que ce sont eux qui ont construit les Etats-Unis. Ils sont fatigués d'être écrasés par les impôts au profit d'une caste d'apparatchiks. Ils sont fatigués par le chômage de leurs enfants alors que  les multinationales exploitent les "sans papiers".

"By the way", est-ce qu'il n'y a pas aussi des "fatigués" en France. Avec, en prime, des migrants non intégrés qu'il faut pouponner généreusement mais qui veulent nous imposer la charia, éventuellement assortie de terrorisme.

Selon moi, le programme actuel d'Alain Juppé est tout à fait insuffisant. S'il est élu et s'il en reste là, Marine Le Pen triomphera en 2022. Il faut le lui dire.