La camerawoman hongroise filmée en train de frapper des réfugiés mardi s’est expliquée dans une lettre.

"La caméra tournait, des centaines de migrants sont passés à travers le cordon de police, un d'entre eux est arrivé en courant vers moi et j'ai eu peur", a indiqué Petra Laszlo dans une lettre publiée jeudi dans le quotidien hongrois de droite Magyar Nemzet.

La camerawoman hongroise a été filmée mardi en train de faire des croche-pieds et de frapper des migrants. La vidéo (voir ci-dessous) a été mise en ligne par la chaîne N1TV, proche du parti d’extrême-droite Jobbik, pour laquelle travaillait la journaliste. Suite à cela, Petra Laszlo a été licenciée pour "comportement inacceptable", après que ces images ont fait le tour du pays.

A lire aussi : VIDEO Une journaliste virée pour avoir donné des coups de pied à des migrants

La journaliste s’excuse dans sa lettre

"C'est dur de prendre de bonnes décisions dans un moment de panique", a justifié Petra Laszlo. "Je ne suis pas une camerawoman sans cœur et raciste qui frappe les enfants. Je suis juste une mère au chômage avec de jeunes enfants, et j'ai pris une mauvaise décision. Je suis réellement désolée", a-t-elle ajouté.

Publicité
Pourtant, sur son profil Facebook qui a été supprimé, la journaliste n’a pas montré beaucoup de remords. 20 Minutes a réussi à prendre une capture d’écran de sa page, où elle se plaignait des messages de haine qu’elle a reçus, 90 % provenant selon ses dires de musulmans partisans de Daech. A la fin du message, la camerawoman a signé "Heil", le salut nazi.