Dans peu de temps, le tracé de la limite entre les deux pays va être modifié. La raison ? La découverte d’un corps sans tête au milieu de la frontière.

© Google Maps

Une histoire à en perdre la tête. Comme nous vous l’annoncions en décembre 2015, la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas va être redessinée cette année. Une décision qui fait suite à la découverte d’un corps sans tête dans une zone isolée au milieu de la frontière entre les deux pays, comme le rapporte mercredi The Guardian dans un article repéré par Direct Matin.

Quel rapport, direz-vous ? L’histoire débute il y a trois ans, lorsque des promeneurs découvrent un corps décapité sur les bords de la Meuse, le fleuve qui fait office de démarcation entre la Belgique et les Pays-Bas. Cet endroit très isolé est connu pour être "une zone de non droit, un refuge pour les trafiquants de drogue et la prostitution", indique le quotidien gratuit.

A lire aussiBordeaux : un corps sans tête retrouvé au bord d’un trottoir

La Belgique va perdre au change

Mais les autorités néerlandaises, alertées sur cette découverte, ont argué que le cadavre était situé en territoire belge. "Faux" répondent de leur côté les Belges : le cadavre est du côté hollandais. Des vérifications poussées ont montré que nos voisins belges avaient raison : le corps était en territoire batave. Mais pour accéder au lieu de la découverte, les policiers Belges devaient passer… par les Pays-Bas, ce qu’ils n’étaient pas autorisés à faire sans autorisation.

Publicité
Résultat, les deux pays ont opté pour un échange de territoires afin de faire cesser ce casse-tête géographico-judiciaire. Amputé d’un territoire grand comme 15 terrains de football, la Belgique va perdre au change mais va hériter d’une zone plus homogène.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité