Le canular téléphonique récemment orchestré par deux animateurs radio australiens auprès d’une infirmière de Kate Middleton a viré au cauchemar quand l’employée de l’hôpital a été retrouvée morte. Retour sur ce que David Cameron a qualifié de "tragédie absolue".

Publicité
 
Alors que le  Royaume-Uni nageait littéralement dans le bonheur et l’excitation suite à l’annonce de la grossesse de Kate Middleton, une triste nouvelle est venue assombrir le tableau idyllique offert par la famille royale d’Angleterre.
Hospitalisée à cause de fortes nausées, la duchesse de Cambridge était au centre de l’attention des médias britanniques et étrangers. Les informations communiquées par la couronne étaient alors rares et certains journalistes n’ont pas hésités à user de toutes les ruses pour tenter d’obtenir la moindre information susceptible de devenir un "scoop". Seulement certains ont été pris à leur propre piège et les conséquences de leur prise de risque se sont avérées dramatiques.
 
Elle était la risée de ses collègues
Pour essayer d’avoir des nouvelles sur l’état de santé de Kate Middleton, deux journalistes de la radio australienne 2DayFM, Mel Greig et Michael Christian ont ainsi appelé l’hôpital King Edward VII où était hospitalisée l’épouse du Prince William, en se faisant passer pour la reine d’Angleterre et le Prince Charles. Tombée dans leur piège, l’infirmière Jacintha Saldanha leur avait donné des informations, devenant ensuite la risée de collègue. Quelques jours plus tard, son corps inanimé était découvert.  Selon les premiers éléments récoltés, la mère de famille de 46 ans s’est suicidée.
 
Depuis, une vague d’émotion s’est emparée de l’Angleterre. "J’ai trouvé ça tellement choquant, quand j’ai entendu la nouvelle du suicide de cette infirmière, qui travaillait tellement dur et qui apparemment était incroyablement dévouée", a ainsi déclaré le Premier ministre britannique David Cameron, avant d’ajouter que "ce qui s’est passé est une tragédie absolue et je suis sûr que tout le monde va réfléchir sur la façon dont cela à possible".
Près 400.000 euros pour la famille
De leur côté, les journalistes à la tête du canular ont présenté publiquement leurs excuses à la famille de la victime. "On pensait que des centaines de personnes avant nous avaient essayé, que c’était une idée idiote et notre accent était horrible. On n’espérait pas une seule second parler à Kate ou pouvoir avoir une conversation avec qui que se soit à la clinique, on pensait qu’on nous raccrocherait au nez", ont-ils déclaré en larmes. La radio australienne qui les emploie a, quant à elle, offert à la famille de l’infirmière de lui reverser l’intégralité des recettes amassées jusqu’à la fin de cette année, soit à peu près 400.000 euros.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publiez votre commentaire

3 commentaires

Elle était la risée de ses

Portrait de ..Chris

Elle était la risée de ses collègues

 

Consternant les collègues ! Aussi idiots que les animateurs radio !

Votez pour ce commentaire: 

bete bete bete les animateurs

Portrait de nais

bete bete bete les animateurs de radio n'ont-ils rien d'autre à faire  que de lancer des bobards ils devraient etre privés de faire leur travail  et mis au rancard cela les fera réfléchir avant d'agir

Votez pour ce commentaire: 

Oui, maintenant ils peuvent

Portrait de Gillesscott

 

Oui, maintenant ils peuvent être en larmes ces cons ... Larmes de crocodile, je ne les crois pas un instant quand ils prétendent qu'ils ont fait cela en pensant que l'on allait leur raccrocher au nez ... ou alors, ils sont encore plus cons que la moyenne, monter une telle mascarade en étant certain d'obtenir un résultat négatif, il faut en tenir une sacré couche.

 

Bien sûr, maintenant, de la manière dont les choses on tourné, ils préfèrent passer pour des imbéciles plutôt que d'assumer leur réelle responsabilité. Ce sont des pauvres larves qui n'ont pas leur place parmi les rangs des vrais journalistes, ce ne sont même pas des journaleux mais tout simplement les clows tristes et mortels. J'espère que leur employeur va tirer les conséquences de leur geste en les virant définitivement.

 

Votez pour ce commentaire: 

Publicité