Une développeuse web jugée trop séduisante a vu sa photo retirée du réseau social professionnel Linkedin. L’entreprise de la développeuse comptait utiliser le site pour mener une campagne de recrutement et estime qu’il s'agit de sexisme.

ll y a plusieurs semaines, Toptal, une entreprise américaine d’ingénieurs prestataires, lance une campagne de publicité sur le réseau Linkedin pour attirer de jeunes talents du web. Ces publicités utilisent l’image d’employés de l’entreprise, hommes et femmes, dont une qui dérange, celle de Florencia Antara jugée trop sexy et quasi aguicheuse.

Suite à certaines plaintes d'utilisateurs, le réseau social décide alors de retirer toutes les publications de Toptal et de fermer son compte. "Des membres de Linkedin se sont plaints des images de femmes que [l'entreprise] utilisait", aurait indiqué une responsable de la publicité sur Linkedin. Certains internautes trouvaient même que Florencia Antara "regardait l'appareil photo comme si elle voulait lui faire l'amour".

Le président de Toptal, Taso du Val, a immédiatement réagi et dénonce dans une tribune publiée sur son site l’attitude et la suppression par Linkedin de toutes les publicités achetées par l’entreprise. Il évoque une attitude sexiste de la part du réseau social "Aujourd'hui a été une journée décevante pour Toptal. Nous avons constaté un sexisme extrême au sein de la communauté high-tech, de la part d'un leader de cette industrie et d'un partenaire publicitaire avec lequel nous travaillons beaucoup : Linkedin". Toptal explique que les photos ont été choisies dans l'objectif de montrer des employés bien dans leur peau.

Publicité
Face à polémique qui commençait à enfler dans la Silicon Valley, la société Toptal a obtenu satisfaction et en même temps un gros coup de pub'. Linkedin a réactivé le compte puis accepté de réintégrer les publicités mises en cause sur le réseau.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :