Vladimir Poutine a assuré, lundi dernier à Sotchi, que les gays "se sentiront bien" aux JO d’hiver qui se dérouleront du 7 au 23 février prochain en Russie. Le président russe avait promulgué une loi en juin dernier contre la "propagande" des homosexuels.

© AFP

A cent jours des JO d’hiver qui se dérouleront dans la station balnéaire de Sotchi, Vladimir Poutine a assuré que le gays "se sentiront bien" dans le pays. Des sportifs s’inquiétaient d’une loi controversée sur les homosexuels promulguée en juin dernier par le président russe.

"Nous faisons tout pour que les sportifs, les spectateurs, les visiteurs se sentent bien aux Jeux olympiques, quelles que soient leur nationalité, leur appartenance ethnique ou leur orientation sexuelle", a déclaré Vladimir Poutine, lors d’une conférence à Sotchi en présence du nouveau président du CIO, Comité international olympique, l’Allemand Thomas Bach.

Un pays intolérent aux homosexuels

La Russie est un pays qui a toujours été intolérant aux homosexuels. Jusqu’en 1993, être homosexuel était un crime. Il s’agissait ensuite d’une maladie mentale jusqu’en 1999. En juin dernier, Vladimir Poutine a promulgué une loi qui sanctionne la "propagande" homosexuelle sous peines d’amende et de prison. Ce texte, jugé discriminatoire, avait créé la polémique à l’international en août dernier. Certaines personnalités avaient même appelé à boycotter les Jeux d’hiver qui se dérouleront en Russie.

Une loi qui viole la charte olympique

Publicité
Mi-octobre ce sont quinze athlètes, nord-américains et européens, parmi lesquels figure le joueur de tennis Andy Roddick, qui ont demandé au CIO, de prendre position sur la question. Selon ces derniers,  la loi russe "violait clairement" la charte olympique interdisant "toute forme de discrimination".

Publicité