Alors que les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) doivent débuter mardi à Rio, le pape François est attendu dès ce lundi dans la capitale brésilienne. Malgré l’ambiance festive qui règne dans la ville, des associations sont montées au créneau pour dénoncer le coût de cet évènement.

Les JMJ 2013 débutent mardi. Le pape François, apôtre d’une église missionnaire et se revendiquant comme étant proche des pauvres, est attendu dès ce lundi soir à Rio (Brésil). Le chef de l’Eglise catholique effectue ainsi le premier voyage à l’étranger de son pontificat et s’apprête à présider pendant une semaine  les 28e Journées mondiales de la jeunesse. Quelque 1,5 million de jeunes fidèles venus des quatre coins du monde y sont attendus. Et alors que le Brésil représente le plus grand pays catholique du monde, le pape va notamment tenter de dynamiser l’image de l’Eglise en réaction à la forte poussée des églises évangélistes et pentecôtistes qui ont la cote auprès des populations déshéritées. Il devrait par ailleurs profiter de sa visite à Rio pour se rendre  dans une favela et dans une unité hospitalière pour toxicomanes au crack.

Publicité
"Ce sera un cri de plus contre la corruption"Mais alors que la visite du pape semble réglée comme du papier à musique, des athées et des activistes d’Anonymous Rio se sont élevés contre cet évènement. Effarés de voir que plus de 30 millions d’euros ont été dépensés pour l’organisation des JMJ, ils ont en effet appelé à manifester devant le palais du gouverneur. "Ce n'est pas contre l'église catholique. Ce sera un cri de plus contre la corruption et pour des services publics dignes", a expliqué le groupe Anonymoux sur le réseau social Facebook. Et si le Vatican en semble pas s’inquiéter outre mesure de ces appels à manifester, les autorités locales ont, elles, décidé de prendre les choses très au sérieux. Quelque 30.000 policiers et militaires vont ainsi être mobilisés dès mardi pour assure la sécurité du pape François.  

Le pape François est très attendu à Rio :

Publicité