Près de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon, les fleurs ont commencé à muter.  Les radiations présentes dans l'air et les sols pourraient en être la cause.

Le 27 mai dernier, une étrange photo a été postée sur Twitter. Le Japonais qui a pris le cliché à Nasushiobara, une ville à 110 km de la centrale de Fukushima,  y montre plusieurs marguerites à l'apparence hors du commun avec un coeur déformé, voire dédoublé. Ces déformations génétiques pourraient être directement liées à la catastrophe nucléaire survenue dans l'est du Japon, le 11 mars 2011. Suite à l'incident, la population avait déjà pu constater de nombreuses mutations chez les animaux et les plantes.

À lire aussi - Japon : une mystérieuse île ne cesse de s'étendre

Dans une interview accordée au quotidien britannique The Independant, Guy Barter, un expert de la Royal Horticultural Society's, explique qu'il s'agit d'un phénomène de fasciation. C'est-à-dire une déformation de la tige ou du bouton floral, parfois causée par des bactéries, des attaques d'insectes ou des dommages chimiques. 

"Cette mutation est un phénomène aléatoire. Nous recevons chaque année beaucoup d'exemples de fasciation (...). Il est bien sûr impossible de dire avec certitude s'il y a un lien avec les radiations. Pour en être sûr, il faudrait pouvoir examiner les conséquences sur la zone et le taux de radioactivité sur plusieurs années", a fait remarquer l'expert.

"300 tonnes d'eau radioactive" 

Si pour Guy Barter la radioactivité n'est pas une cause évidente de la mutation des marguerites, l'Economie Matin estime que la catastrophe nucléaire de Fukushima ne doit pas être écartée comme une cause directe de ces déformations. Comme le précise le journal "il ne faut pas oublier que l'on sait pertinemment que la radioactivité provoque des mutations génétiques et qu'il a été prouvé, en 2013, que quelques 300 tonnes d'eau radioactive continuent de fuir de Fukushima et de se déverser dans l'océan pacifique". 

En attendant de connaître la raison de ces mutations végétales, voici les photos prises au Japon que l'on peut retrouver sur Twitter:

Vidéo sur le même thème : Fukushima : un robot entre pour la première fois dans l'un des réacteurs