Alors qu’un millier de personnes ont été tuées dans des attentats au mois de juillet en Irak, des touristes font fi de ces violences et viennent quand même visiter ce pays.

Ils défient la guerre. L’Irak vit au rythme des attentats depuis plusieurs années mais cela ne dissuade pas les touristes les plus désireux de découvrir ce pays. En effet, malgré tous les dangers qui règnent en Irak, des dizaines d’occidentaux n’hésitent pas à s’y  rendre chaque année. Par petits groupes et surtout, bien encadrés par des guides locaux et par des hommes assurant leur sécurité, les étrangers peuvent ainsi partir à la découverte des mosquées, des marchés et des ruelles qui font toutes la beauté et le charme de l’Irak.

L’Irak, le "berceau de la civilisation""Lorsqu’on parle de l’Irak en Europe, la première chose qu’on pense c’est terrorisme et violence", a regretté Baha al-Maya, l’un des conseillers du ministre du Tourisme, avant d’ajouter : "Il faut faire de gros efforts pour expliquer aux gens que l’Irak ce n’est pas le pays du terrorisme et des tueries, mais un pays d’Histoire et de civilisation". Et alors que le gouvernement irakien proclame le pays comme étant "le berceau de la civilisation", celui-ci espère bien que l’engouement des touristes pour cette destination grandira et permettra, à termes, de développer le tourisme de masse dans ce pays.

Publicité
Des visas difficiles à obtenirLe plus souvent organisés, les voyages en Irak ont un coût. L’un des rares tours opérateurs agréés par le gouvernement (HinterlandTravels) propose en effet un voyage de deux semaines à 3.100 euros, sans compter les billets d'avion et les visas. Pour ce prix-là, les touristes peuvent notamment découvrir d’anciennes cités de Mésopotamie, les villes saintes de Kerbala et Najaf mais aussi l’antique Babylone. L’entrée et la sortie d’Irak nécessitent par ailleurs un visa qu’il est bien souvent difficile à obtenir. Et si certains touristes essayent de passer au sud du pays grâce à un visa pour le Kurdistan (nord), les ambassades étrangères déconseillent vivement de recourir à ces méthodes.  

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité