L’Afrique du Sud rend un hommage planétaire à Nelson Mandela ce mardi. La cérémonie doit commencer à 10 heures (heure française) mais la foule commence déjà à remplir le stade de Soccer City, à Soweto. Plus d’une centaine de représentants sont attendus pour rendre hommage à Madiba.

© AFP

Les portes du stade Soccer City, à Soweto, ont ouvert ce matin peu après cinq heures. 80 000 personnes sont attendues afin de rendre un hommage planétaire au l’héros anti-apartheid, Nelson Mandela, décédé le 5 décembre à l’âge de 95 ans.

La cérémonie doit débuter à 10 heures (heure française). Le stade de Soweto, qui s’apprête à accueillir 80 000 personnes, commence à se remplir dans une ambiance festive. Ils étaient nombreux à attendre sous la pluie, dès cinq heures, que les portes s’ouvrent. Tous chantent, dansent. Ils ont des drapeaux sud-africains dans les mains ainsi que des banderoles à l’effigie de Nelson Mandela.

D’autres stades, munis d’écrans géants, seront à leur tour remplis une fois que celui de Soweto sera plein. La cérémonie, que durera quatre heures, sera retransmise dans le monde entier.

Certains représentants s'exprimeront

Une centaine de chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus, ainsi qu’une dizaine de personnalités du monde de la culture et des arts. Certains prendront la parole pour rendre hommage au premier président noir de l’Afrique du Sud.

Parmi eux, Barack Obama et Raul Castro, ainsi que le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Jacob Zuma, l’actuel président sud-africain, et les dirigeants des pays émergents (Brésil, Chine, Inde) figurent sur le programme officiel.

Andrew Mlangeni, ancien détenu aux côtés de Nelson Mandela sur l’île de Robben Island, prononcera également un discours.

D'autres seront absents

D’autres ne seront pas présents. Angela Merkel ne sera pas du voyage, mais l’Allemagne sera représentée par le président Joachim Gauck. La reine Elisabeth II, pour des raisons de santé, ainsi que le dalaï lama, qui s’est vu refuser deux fois un visa pour l’Afrique du Sud, ne seront pas présents à la cérémonie.

Publicité
Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, pour des raisons financières a annoncé renoncer à ce voyage. Un choix politique : ce dernier est critiqué pour ses dépenses personnelles jugées excessives par les Israéliens.

Depuis ce matin l'hommage rendu à Nelson Mandela est très festif. Les sud-africains sont venus pour se souvenir de celui qui a marqué l’histoire, chanter en son honneur. 

 

Publicité