Un garde-chasse norvégien a retrouvé vendredi les corps de 323 rennes ayant subi un coup de foudre général. Un événement étonnant mais pas inexplicable.

Le plateau Hardangervidda est un parc situé dans le sud de la Norvège. Il accueille environ 10 000 rennes sauvages qui vivent en troupeau. Vendredi, un garde-chasse du parc a retrouvé 323 d'entre eux... abattus par la foudre !

Selon Ouest France, les autorités du parc ont été contraintes d'achever cinq animaux. Les cervidés ont l'habitude de se coller les uns aux autres lorsqu'ils se déplacent en groupes, ce qui expliquerait qu'ils aient tous été touchés.

À lire aussi – Intempéries : que faire (ou pas) pour éviter la foudre ?

Instinct un peu trop grégaire

Il est courant pour les animaux de se rassembler en cas de danger, pour faire face à un adversaire volumineux par exemple. C'est aussi le cas "en cas de mauvais temps", rapporte Kjartan Knutsen, responsable de la Direction norvégienne de l'environnement.

Publicité
Mais contre l’orage, cette technique n’est pas la plus astucieuse : la foudre qui s’abat se transmet aisément d’un individu à l’autre, puisque la chair est un excellent conducteur d’électricité. Kjartan Knutsen s'étonne pourtant : "C'est inhabituel. Nous n'avons jamais vu cela se produire à une telle échelle". Les autorités hésitent encore à ramasser les cadavres ou à "(laisser) la nature suivre son cours".

Vidéo sur le même thème – Un avion foudroyé avant de décoller

Publicité