Les célèbres petits nounours en gélatine sont orphelins. Hans Riegel, le patron de la marque Haribo, est décédé mardi matin d’une crise cardiaque.

Hans Riegel, le patron de la célèbre marque de bonbons Haribo est décédé mardi matin d’une crise cardiaque à l’âge de 90 ans. Le père des fraises Tagada, des petits nounours en gélatine et autres gourmandises sucrées, souffrait d’une tumeur au cerveau et avait été opéré dans l’été. Passionné par son métier, il était resté, même s’il avait cédé la direction du groupe à ses neveux, à la tête du service marketing.

Le succès d'une entreprise familialeC’est en partie à lui que l’on doit le succès commercial de la marque, qui produit aujourd’hui dans 15 pays et exporte ses friandises dans plus de 110 pays à travers le monde. Créée en 1920 par Hans Riegel père à Bonn (Haribo est d’ailleurs l’acronyme de Ha-ns Ri-egel Bo-nn), Hans Riegel fils prend la relève en 1945. Avec son frère, Paul, il développe un véritable empire qui emploie aujourd’hui 6 000 salariés. Partie de rien ou presque, la petite histoire raconte que la société avait pour seul capital de base un sac de sucre, un chaudron, une plaque de marbre et un four à brique, la famille Riegel possède toujours 100% des parts de l’entreprise. Hans Riegel s’est assuré que les choses demeurent ainsi.

Publicité
Haribo a conquis le monde entierHaribo, c’est l’histoire d’un succès mondial. Le fameux petit ours en gélatine de couleur, le produit star de la maison, est fabriqué à plus de 100 millions d’unités chaque année. Le chiffre d’affaires de l’entreprise, lui, dépasse les deux milliards d’euros.