Les ministres des Finances de l’Eurogroupe ont trouvé vendredi un compromis sur l'aide à la Grèce en prolongeant de quatre mois leur programme de financement. 

Un compromis enfin trouvé. Les ministres des Finances de la zone euro se sont mis d'accord vendredi sur l'aide à la Grèce en prolongeant de quatre mois leur programme de financement mis en place par l'Eurogroupe. "Ceci devrait, sauf surprise, permettre le versement de la dernière tranche des 240 milliards d'euros prévus en aide européenne et du FMI, en l'occurrence ce sera un peu plus de 7 milliards", rapporte RFI.

Tout n'est néanmoins pas encore réglé puisqu'il faut à présent dresser l'inventaire des exigences des partenaires et des créanciers de la Grèce. "Ce qui nécessitera de longues négociations techniques au niveau des directeurs du Trésor de la zone euro", précise le média.

Hollande salue "un bon compromis"

La décision de l'Eurogroupe a été bien accueillie par la France. "Sur le dossier de la Grèce, nous avons cherché la bonne solution (…) La bonne solution, c'était de prolonger le financement permettant à la Grèce d'assurer sa transition et de pouvoir honorer ses engagements. La bonne solution, c'était aussi de lui laisser le temps pour que ses reformes soient engagées et que le respect des électeurs grecs soit aussi préservé", a déclaré François Hollande, cité par L'Express

Publicité
Le gouvernement grec doit de son côté présenter d'ici lundi soir une liste de réformes qui devra être approuvée par ses créanciers, l'Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international. 

En vidéo sur le même thème : La Grèce rejette toute négociation future avec la troïka des créanciers 

 

mots-clés : Grèce, économie
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité