Après les évènements dramatiques qui ont secoué la capitale canadienne mercredi, le pays loue Kevin Vickers, le sergent qui a abattu un des tireurs présumés dans l'enceinte même du Parlement.

Un nom revient aux lèvres de toutes les personnes interrogées ce jeudi à Ottawa, celui de Kevin Vickers. Le chef de la sécurité au Parlement fédéral canadien a reçu de manière unanime, les remerciements de l’ensemble de la classe politique et des médias suite à l’attaque armée du bâtiment par plusieurs individus mercredi. Il est actuellement présenté comme un "héros" après avoir abattu l’un des tireurs présumés, rapporte Le Monde.

À lire aussi - Fusillade au Parlement d'Ottawa : ce qui s'est réelement passé

Un officer déjà capé

Cet ex-officier de la gendarmerie royale du Canada (GRC) a déjà un long actif derrière lui, spécialement au Nouveau-Brunswick où il a laissé son emprunte. C’était lui qui, en 1999, a dirigé les opérations lors de la crise de Burnt Church, plus connue comme "la guerre du homard". Aguerri et compétent, Kevin Vickers a déjà reçu plusieurs récompenses, dont la médaille du jubilé de la reine et la médaille d'ancienneté de la GRC.

À lire aussi - Fusillade au Canada : le suspect était un Canadien converti à l'Islam

Publicité
Il est depuis 2005, le sergent d’armes de la Chambre des communes. Il est en charge notamment d’escorter le président de la Chambre quotidiennement lors de l’ouverture et de la fermeture des sessions parlementaires, de la sécurité des députés et d’assurer l’accessibilité du Parlement au public. Lors de l’assaut ce mercredi, alors que l’Assemblée était plongée dans le chaos, Kevin Vickers a récupéré son arme dans son bureau avant de faire feu puis d’abattre le tireur. 

Sur twitter notamment, les éloges se multiplient.

 

 

 

 vidéo sur le même thème -  "Ottawa, la fin de l'innocence"