Le système de refroidissement de la centrale nucléaire de Fukushima (Japon) a une nouvelle fois été victime d’une panne ce vendredi. L’incident n’a duré que quelques heures.

Encore une panne. Tepco, la compagnie qui exploite la centrale nucléaire de Fukushima (Japon) a annoncé ce vendredi que le système de refroidissement du combustible nucléaire usé de la piscine du réacteur numéro  a été remis en service après être tombé en panné pendant plusieurs heures. L’alarme annonçant cet incident a retenti vers 5 heures GMT. Les techniciens ont ensuite pu constater que le dispositif de refroidissement avait été stoppé. Ce dernier a toutefois pu être remis en marche environ trois heures plus tard. D’après les premières vérifications effectuées sur place, des travaux préventifs seraient à l’origine de cet incident. Celui-ci intervient quelques jours après qu’une panne de courant ait interrompu les systèmes de refroidissement des piscines 1, 3, 4 et d’un bassin commun.

La centrale reste fragileLe 18 mars dernier, ces systèmes s’étaient arrêtés à cause d’une panne de courant consécutive à un court-circuit provoqué par un rat. La compagnie Tepco avait alors été fortement critiquée pour avoir mis trois heures avant de faire état de cette grave avarie. Et c’est justement lors de travaux menés vendredi pour mieux protéger les équipements contre ces rongeurs et autres petits animaux que la nouvelle panne est survenue. Indiquant poursuivre ses investigations, Tepco a expliqué qu’ "il existe une forte probabilité pour qu’un problème de réseau de terre se soit produit".

Publicité
Considérée comme stabilisée depuis décembre 2011, la centrale nucléaire ravagée de Fukushima demeure toutefois fragile. De nombreux moyens techniques y ont en effet été installés provisoirement pour éviter le pire mais ceux-ci s’avèrent être vulnérables. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :