En raison de la venue de François Hollande au Maroc mercredi, les autorités ont délocalisé un match très attendu dans le pays. Ce qui n’a pas manqué de provoquer la grogne des supporters.

Si le président François Hollande, en cruel manque de popularité dans l’Hexagone, comptait trouver d’avantage de chaleur de l’autre côté de la Méditerranée, la déception risque d’être grande. En effet, le Royaume du Maroc a décidé de déplacer un match très attendu dans le pays afin d’assurer la sécurité du président français attendu mercredi à Casablanca. Les autorités marocaines ont ainsi choisi de délocaliser le match qui oppose le Raja de Casablanca, équipe phare du Maroc et le club koweitien d’Al Arabi. Ainsi la rencontre qui était censée avoir lieu à Casablanca dans un stade de 50.000 places aura finalement lieu à El-Jadida, à quelques centaines de kilomètres de la grande ville, dans un stade qui peut accueillir…15.000 personnes. Les supporters du Raja voient donc rouge.

Publicité
Ils manifestent contre la venue de François HollandeLes amateurs de football refusent de s’entasser dans un stade étroit, du fait d’un risque accru de violences. C’est pourquoi ils protestent depuis deux jours contre l’arrivée de François Hollande. Ils souhaitent, entre autres, que ce dernier décale sa visite. Les supporters ont même assiégé la page Facebook du président afin de manifester leur mécontentement. Quant au Koweït, il n’a pas montré d'avantage de souplesse. "Nous avons demandé à nos amis koweïtiens, qui sont là depuis samedi dernier, s'il était possible de déplacer la rencontre à mardi ou jeudi. Mais ils n'ont pas donné suite à cette demande", a expliqué Mohamed Naciri, le directeur général du club marocain. Dans ce climat tendu, le président François Hollande a donc peu de chance de trouver des pin's à son effigie, comme c’était le cas au Mali.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :