Sept touristes Français, trois adultes et quatre enfants, ont été enlevés mardi au Cameroun. Les ravisseurs pourraient appartenir au groupe islamiste nigérian Boko Haram. Plus d’informations.

Les jihadistes ont-ils mis leurs menaces de représailles à exécution ? Alors que la France est menacée par des attaques jihadistes depuis le début de son intervention militaire au Mali, sept Français ont été enlevés mardi dans l’extrême-nord du Cameroun, près de la frontière du Nigeria. Les otages forment une famille composée du père, de la mère, de l’oncle et des quatre enfants. Ces derniers seraient âgés de 12 ans, 10 ans, 8 ans et 5 ans. Selon Cameroon Radio-Television (Crtv), "les trois adultes ont été séparés des plus jeunes".  La famille, expatriée au Cameroun depuis deux ans, avait entrepris un voyage pour découvrir les parcs naturels de la région. D’après le témoignage d’un chauffeur rapporté par BFM TV, les ravisseurs auraient bloqué la route au véhicule transportant Français à l’aide de motos. Cet enlèvement intervient par ailleurs trois jours après celui de sept employés étrangers d’une société de construction libanaise dans le nord du Nigéria.

"Nous devons avertir aussi tous les touristes dans cette zone"Et alors que ce rapt a été revendiqué par le groupe islamiste nigérian Ansaru – une faction de Boko Haram qui aurait des liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Paris craint que ce même groupe soit également à l’origine de la dernière prise d’otages. "J’ai appris qu’il y avait eu sept compatriotes qui avaient été enlevés au Cameroun - trois adultes, quatre enfants de la même famille - par un groupe terroriste que nous connaissons et qui est au Nigeria", a ainsi déclaré mardi François Hollande lors d’un déplacement en Grèce. Selon le chef de l’Etat, "la plus grande probabilité, c'est qu'ils soient emmenés au Nigeria. Donc nous faisons tout pour éviter qu'ils soient retenus dans ce pays. Nous devons avertir aussi tous les touristes dans cette zone du Cameroun d'éviter de s'exposer et nous devons aussi tout faire pour retrouver nos compatriotes". Et d’ajouter : "Je vois surtout l'implantation d'un groupe terroriste, Boko Haram en l'occurrence, dans cette partie-là du Cameroun, et c'est suffisamment inquiétant pour nous mobiliser".

Publicité
C'est la première fois que des touristes occidentaux sont enlevés au Cameroun. Des prises d'otages au large des côtes camerounaises surviennent cependant régulièrement. La plus récente remonte au 8 février. La France devrait travailler en collaboration avec le Cameroun et le Nigéria pour faire libérer les otages. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité