Une plaisanterie lors d’une émission à but purement humoristique voit son présentateur dans une bien délicate situation. Choquée, la communauté sino-américaine manifeste son indignation depuis trois semaines, tant et si bien que la nouvelle est parvenue aux institutions chinoises. Un affaire qui risque de coûter cher au journaliste. 

Jimmy Kimmel. © Wikimedia/Angela George

Jimmy Kimmel, présentateur superstar américain officiant chaque semaine dans son émission Jimmy Kimmel Live! sur la chaîne ABC, est au cœur d’une polémique sans cesse plus grondante qui risquerait de lui coûter sa place. En cause ? Une simple boutade. Lors d’une de ses rubriques consistant à interroger des enfants concernant des sujets d’actualité, le journaliste s’est penché sur la question de la dette nationale : "Comment combler nos 1,3 mille milliards de déficit ?" Et un des jeunes intervenants de répondre que "tuer tous les gens en Chine" apparaîtrait comme une solution envisageable. "Tuer tout le monde en Chine ? C’est une idée intéressante", répond Kimmel, avec force ironie et distance provoquant l’hilarité du public.

La communauté sino-américaine crie au scandale

La digression caustique, une parmi tant d’autres sur le plateau du présentateur, aurait pu sombrer dans l’oubli cathodique. Seulement, était-ce véritablement une simple plaisanterie cynique ou plutôt un véritable scandale sur fond de haine raciale ? Selon la communauté sino-américaine, il s’agirait vraisemblablement de la seconde option. En effet, la séquence de quelques dizaines de secondes a provoqué un très vif tollé outre-Atlantique. Ainsi a-t-on pu voir les entrées des bureaux de la chaîne ABC, à Burbank et Atlanta, obstruées plusieurs fois par des manifestants appelant à la démission de Jimmy Kimmel, forts de pancartes le représentant en Adolf Hitler "manipulateur d’enfants" et "appelant au génocide". Une pétition, motivée par les mêmes revendications, a par ailleurs été postée sur le site de la Maison Blanche le 19 octobre, réunissant plus de 100 000 signataires en moins de trois semaines.

La vague de colère a finit, à force de remous, par éclabousser les hautes instances de la chaîne. Celle-ci, d’abord silencieuse, a finalement décidé de consentir, à trois reprises – le 28 et le 30 octobre, puis le 7 novembre – à des excuses publiques lors du Jimmy Kimmel Live!

La polémique irradie Pékin

Publicité
Ces excuses successives n’ont malheureusement en rien permis d’endiguer le tollé à l’ampleur grandissante. Ainsi la nouvelle remonta-t-elle finalement jusqu’aux institutions chinoises. Et le ministère des Affaires étrangères chinois de déclarer qu’ "ABC devrait reconnaître son erreur, répondre sincèrement aux demandes de la communauté chinoise aux Etats-Unis et prendre des mesures visant à ce qu’un tel incident ne se reproduise plus", formule édulcorée, pour certains, signifiant une demande de démission du présentateur. Ni plus, ni moins. ABC, filiale d’un Disney en plein projet de construction d’un parc en Chine, risquerait fort de considérer la requête de son partenaire commercial asiatique. Une nouvelle des plus mauvaises pour la superstar du petit écran américain. 

Découvrez, ci-dessous, la séquence lors de l'émission (en anglais) : 

Publicité