Samedi 4 avril, un homme noir arrêté par la police a été tué par un agent alors qu'il tentait de s'enfuir. Le policier a d'abord prétexté la légitime défense avant qu'une vidéo accablante ne vienne l'inculper pour meurtre. 

Déjà vu. Ce samedi en Caroline du Sud, un quinquagénaire noir a trouvé la mort après avoir reçu huit balles tirées par un policier blanc. Un banal contrôle qui s'est transformé en meurtre. Sommé d'arrêter sa voiture, Walter Scott a pris la fuite avant d'être rattrapé par un policier. Ce dernier a alors mis un terme à la course de la victime en tirant à huit reprises dans son dos avant qu'elle ne s'effondre. Les faits, qui en rappellent d'autres, ont d'abord été couverts de légitime défense, avant qu'une vidéo amateur montrant distinctement l'abattage d'un homme inoffensif ne vienne accabler l'agent de police.

A lire aussi - Ferguson : retour sur un drame qui a enflammé une petite ville américaine

Une balle en plein cœur

Selon l'un des avocats de la famille, cité par le New York Times, la victime a reçu cinq des huit balles tirées par le policier. Trois tirs ont atteint le dos, un autre le haut du postérieur et le dernier l'oreille. L'un d'entre eux a atteint le cœur. Une pluie de balles que rien ne semble justifier. Michael Slager, le policier de 33 ans, a prétexté la légitime défense en affirmant que M. Scott avait voulu se saisir de son taser et que sa vie était en danger. Pire encore, le rapport rédigé immédiatement précisait que les forces de l'ordre avaient tenté de ranimer la victime. Ce qu'une vidéo viendra démentir.

Des images affligeantes

Si les dires de M. Slager auraient pu lui permettre de s'en sortir, c'était sans compter une vidéo du drame partagée par un témoin. Accablante, elle a conduit à l'inculpation pour meurtre du policier. On y voit les huit coups de feu assénés par ce dernier et son sans froid après le drame. Calme, il menotte ensuite le corps gisant avant de ramasser un objet à l'endroit d'où il a tiré pour le déposer aux côtés de la victime. Cette manœuvre pourrait être une façon de maquiller le meurtre en légitime défense. Contrairement au rapport de police, à aucun moment une tentative de réanimation n'a été entreprise.

La vidéo a suffi à inculper le policier pour meurtre. Un communiqué de la police locale relayé par l'AFP précise qu'il risque la peine de mort ou 30 ans d'emprisonnement et qu'il a été transféré au centre de détention du comté de Charleston. Selon le mandat d'arrêt rédigé à son encontre, il "a illégalement et avec préméditation tué la victime".

A lire aussi - Adolescent de 12 ans abattu à Cleveland : la vidéo qui accable la police

Soutien, horreur et similitudes

Publicité
Ce meurtre intervient dans un contexte particulièrement tendu aux États-Unis. Les bavures de la police américaine se sont multipliées ces derniers mois, avec toujours le même scénario : un homme noir tué par un policier blanc. On se rappelle notamment des faits de Ferguson, de New York ou de Cleveland. Ces derniers avaient engendré de longues et importantes manifestations. Un rassemblement organisé par des associations de défense des droits civiques est d'ailleurs prévu ce mercredi, en soutien à Walter Scott.

Vidéo sur le même thème - États-Unis : un policier blanc inculpé de meurtre après avoir tiré sur un homme noir