La police américaine a abattu un jeune noir ce mercredi à Berkeley, dans les environs de Ferguson, dans l'état du Missouri. Des dizaines de personnes se sont rendues sur place pour faire part de leur mécontentement.

Nouveau drame dans le comté de Saint Louis, dans l’État du Missouri. Antonio Martin, un jeune noir de 18 ans, a été abattu par la police dans la nuit de mardi à mercredi dans une station-service de Berkeley, à quelques kilomètres seulement de la ville de Ferguson. Celle-ci s’était embrasée en août dernier suite à la mort de Michael Brown, un jeune noir âgé de 18 ans, rapporte Le Monde.

Le policier "craignait pour sa vie"

D’après les premiers témoignages, la police aurait mis un certain temps avant de déclarer la mort du jeune homme. Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux et dans les médias américains, le bureau de la police du comté de Saint Louis a déclaré que le policier à l’origine du coup fatal était en patrouille lorsqu’il a remarqué deux hommes trainer à côté de la station.

"Le fonctionnaire de police approchait les deux jeunes hommes quand l’un d’eux à sorti un pistolet et l’a braqué sur le policier. Craignant pour sa vie ce dernier à ouvert le feu", apprend-on dans le communiqué. Le premier homme a été tué un peu après 23 h15, son comparse a pris la fuite.

Laissé pour mort

D’après le Saint Louis Post-Dispatch, le corps de la victime est resté au sol durant près de deux heures entre deux voitures de police avant d’être retiré. Dans son communiqué, la police de Saint Louis a expliqué que l’enquête était toujours en cours et que l’identité de l’homme abattu n’avait pas encore été confirmée. Pourtant, le quotidien américain fourni le témoignage de Toni Martin, présent sur les lieux au moment de la fusillade, qui explique que le jeune homme en question et Antonio Martin, son fils âgé de 18 ans. Pour de nombreux internautes, la police n’aurait pas appelé les secours à temps, laissant le jeune homme mourir sur place, relate Le Monde.

Les États-Unis sous fond de tensions raciales

Peu de temps après l’annonce de la mort du jeune afro-américain, plusieurs dizaines de personnes se sont postées derrières les barrières de sécurité pour manifester leur mécontentement. La tension est rapidement montée d’un cran et des échauffourées ont éclaté entre les forces de l’ordre plusieurs protestataires (voir la vidéo ci-dessous). Un magasin a proximité a été vandalisé.

Publicité
Depuis cet été, les États-Unis sont traverséspar un vent de contestation à l’encontre des discriminations raciales dont souffre une partie de la population. Les morts de Michael Brown, d’Eric Garner, d’Akai Gurley ou encore de Tamir Rice, tués par des policiers blancs, ont réveillé de vieux démons outre-Atlantique.

mots-clés : Etats-unis, Police
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité