Georges Stinney Jr. n’avait que 14 ans lorsqu’il a été exécuté en Caroline du Sud pour les meurtres de jeunes filles blanches dont il a, aujourd’hui, été disculpé.

La lenteur de la justice prend tout son sens dans cette affaire. Les tribunaux américains ont, mercredi, innocenté un jeune noir accusé de crimes qu’il n’a pas commis.

A lire aussi : Etats-Unis : innocenté après 26 ans de prison

L’histoire remonte à 1944, 70 ans en arrière. George Stinney Jr., 14 ans, avait été exécuté à Colombia, en Caroline du Sud, pour les meurtres de deux jeunes filles blanches âgées de 8 et 11 ans.

Procès express

Le procès de ce jeune garçon, qui était si petit qu’il avait dû s’asseoir sur un annuaire téléphonique placé sur la chaise électrique comme l’a rapporté NBC News, aura duré trois heures.

Les délibérations, elles, dix minutes. Pourtant, aucune preuve véritable n’avait été établie contre le garçon. Georges Stinney Jr. était le dernier à avoir aperçu les fillettes vivantes et celui qui l’avait signalé à la police après la diffusion d’un avis de recherche.

Un fait suffisamment accablant pour le jury composé de 12 hommes blancs qui le fait exécuter trois mois après son procès.

70 ans d’acharnement

En 2009, la sœur de l’accusé avait assuré qu’il était avec elle au moment des faits et ne pouvait être l’auteur des meurtres.

A lire aussi : Etats-Unis : une éxécution tourne mal et ravive la polémique

De nombreux avocats et des associations de défense des communautés afro-américaines avaient alors bataillé pour que le dossier soit ré-ouvert, persuadés que les aveux du jeune garçon avaient été obtenus par la force. Aucune déposition n’a d’ailleurs été retrouvée dans le rapport.

Publicité
George Stinney Jr. est aujourd’hui devenu un symbole de la barbarie de la peine de mort et de l’injustice entre Blancs et Noirs. La juge Carmen Mullins a annulé, mercredi, la décision de justice qui a conduit le jeune garçon sur la chaise électrique.

Le cinéaste Ray Brown aurait également l’intention de tourner un film sur le plus jeune exécuté des Etats-Unis.

A voir sur le même thème : Un Japonais libéré après 48 ans dans les couloirs de la mort

Publicité
Publicité