Deux ans après son inauguration, l'aéroport de Ciudad Real a fait faillite en 2010. Alors que la construction avait nécéssité 450 millions d'euros, la Chine souhaite maintenant le racheter pour une somme symbolique.

Situé a 225 km de Madrid (Espagne), Ciudad Real pourrait être racheté par une entreprise chinoise. La construction de l'aéroport avait coûté, à l'origine, près de 450 millions d'euros. La société d'investissement Tzaneen International s'est portée acquéreur aux enchères pour seulement 10 000 euros. 

À lire aussi - Un aéroport en plein centre-ville, ça donnerait ça !

Tandis que le terminal de 28 000 mètres carrés pouvait faire face à "5 millions de passagers", seuls "100 000 voyageurs(auraient) emprunté" ses couloirs, si l'on en croit Le Point. Pendant près de 5 ans, Ciudad Real a cherché des repreneurs, le fond d'investissement chinois s'est finalement proposé de le racheter. Selon L'Echo.be, Tzaneen International envisage également d'investire "60 à 100 millions d'euros pour en faire un point de transit pour les exportations chinoises vers l'Europe". Un investissement qui servirait également à rénover l'ensemble des infrastructures, si la vente est confirmée.

Une somme symbolique

Publicité
10 000 euros: un montant anecdotique qui permettrai à la Chine de faire de ce complex une "porte d'entrée en Europe", a déclaré fièrement la société dans un communiqué. Sur le plan immobilier, "l'aéroport se situe sur une zone immobilière 'fragmentée'", rapporte Le Figaro. Ce qui explique la somme peu élevée des enchères. Malgré tout, "la date limite pour que la transaction ait lieu est fixée au 15 septembre", selon Le Monde. Il est donc encore possible pour de nouveaux preneurs de se manifester.

Vidéo sur le même thème : Espagne : l'aéropiort de Ciudad Real bradé 10.000 euros à des Chinois