36 000 euros de salaire annuel, trois jours par semaine, relations sexuelles exigées... Voici les clauses d'un contrat proposé par un conseiller régional italien à sa secrétaire et qui font actuellement scandale de l'autre côté des Alpes.

Luigi De Fanis / Capture d'écran Abruzzo web tv

Selon le journal Repubblica, un conseiller régional italien est accusé d'avoir fait signer à sa secrétaire un contrat qui stipule que celle-ci se doit d'avoir des relations sexuelles "au mois quatre fois par mois" avec lui en l'échange d'un salaire annuel de 36 000 euros. C'est la police qui a découvert cette clause. Lors d'une perquisition à son domicile les enquêteurs ont trouvé le document déchiré dans une poubelle.

"Il était obsédé par moi"

Publicité
 Luigi de Fanis, 53 ans, est un conseiller régional des Abruzzes (Italie). L'homme est déjà impliqué dans une enquête pour corruption, extorsion, détournement de fonds et fraude aggravée. Son ex-secrétaire, Lucia Zingariello, a été placée sous résidence surveillée pour complicité de corruption D'après la police, elle a concédé avoir honoré son contrat. "Il était obsédé par moi et m'a forcée à signer. Je ne pouvais pas dire non, j'avais peur", a-t-elle affirmé lors de son audition. La jeune femme a déclaré avoir accepté ce poste de trois jours par semaine après avoir quitté son travail afin de s'occuper de sa mère malade.

Selon l'avocat de Luigi De Fanis, "il y avait une relation d'amour entre eux".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité