Selon les scientifiques, la forte sensibilité aux phénomènes sismiques des animaux pourrait aider à la prévision des tremblements de terre.

A Nankin, dans la province côtière du Jiangsu (Est de la Chine), pas moins de sept fermes d'élevage, zoos et parcs animaliers se sont vu transformer en centres d’observation et d’études sismiques. Des aménagements effectués sur décision du bureau sismologique de la ville afin de permettre aux scientifiques chinois d'étudier les comportements de certains animaux tels que les poules, les cochons ou encore les crapauds, à l'approche d'un séisme.

Les animaux peuvent-ils remplacer la technologie? En tout cas l'idée ne date pas d'aujourd'hui: suite au séisme survenu à L'Aquila (Italie) en 2009, certains affirmaient déjà avoir observé une fuite massive des crapauds, précédant la catastrophe.

A lire aussiInondations en Géorgie : les animaux d'un zoo errent dans les rues

"Les animaux sont parfois stressés avant un tremblement de terre"

Aujourd'hui, le parc zoologique situé dans le quartier de Yuhatai (Nankin) compte plus de 2000 poulets, 200 cochons ainsi que 2 km² d'étang. Lui aussi figure parmi les plus grands sites de surveillance sismique de la région. Des caméras ont également été installées au sein du parc afin de permettre une observation plus poussée des animaux susceptibles d'avoir des comportements anormaux. Par la suite, "les experts sismologiques, après analyses des anomalies, décideront si oui ou non il s'agit là d'un signal annonçant un éventuel tremblement de terre", a précisé Zhou Hongbing, un ancien éleveur devenu observateur.

Publicité
Pour autant, l'étude ne peut se baser sur l'observation de tous les animaux. Pour prévoir d'éventuelles variations sismiques, ces derniers doivent être particulièrement sensibles aux infrasons mais pas aux changements environnementaux ou météorologiques. C'est la raison pour laquelle la majorité des animaux observés sont des oiseaux, a tenu à souligner au site d'information Le Qotidien du PeupleShen Zhijun, gardien du Hongshan Forest Zoo à Nankin. Malgré tout, une grande partie des scientifiques reste toujours sceptique face à ces études, estimant qu'il ne s'agit là que d'hypothèses farfelues.

Vidéo sur le même thème: Séisme au Népal : l'effrayante réaction des oiseaux